Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Hôpital] Friandises pour morts-vivants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Lun 17 Sep - 19:56

L'éternité est souvent faite de moments intenses, mémorables...

Eve en avait vécu, de nombreux, et ce soir, l'histoire se répètait dans le parking du personnel de l'hôpital...

Derrière sa benne à ordure, Eve attendait depuis bientôt une heure soufflant et pestant:


*Engagez-vous qu'ils disaient, engagez-vous... Bon sang, mais quelle odeur infecte! Hey, messieurs les infirmiers, c'est là que vous jettez les cadavres qui vous encombrent?*

Cynisme? Connait pas.
La vampire un oeil nerveux au cadran de sa montre. Même pas cinq minutes s'étaient écoulées depuis la dernière fois qu'elle avait regardé...


*Allez, les mecs! Vous êtes en retard! L'Amérique ne donne-t-elle plus son sang ou quoi?*

Ah oui vraiment, il faudrait mettre au courant les établissements du sang des créatures de la nuit et de tout le folklore! Une livraison de sang à 19h le 31 octobre, il fallait bien encore croire au Père Noël et pas aux méchants vampires pour prévoir une telle ânerie!

Comme chacun le sait, le soir d'Halloween, c'est vacance dans les cryptes! On joue aux cartes, on regarde un bon match entre copains, bref, quand on est un vrai démon qui se respecte, on ne s'aventure pas au dehors pour se mêler à la plèbe moqueuse et grimée qui joue la pantomime. Non, on est fier, on est viril et puis... rira bien qui rira le dernier.

Mais voilà qui pourrait faire sortir le loup du bois?! Tout le monde dans la rue, impossible de se mettre une carotide sous la canine, on est mis au régime, on va donc se servir au resto du coin, j'ai nommé l'hôpital. Dans les ambulances, des poches d'hémoglobine qui se balançent gaiement et qui n'attendent que des crocs pour les percer. Et même si au passage on peut goûter un peu aux ambulanciers...

Alors voilà Eve, qui _pour une fois se plaisait à le signaler_ faisait elle-aussi partie de cette catégorie de personnages des deux côtés du pieu, se retrouvait à reprendre du service alors que ç'aurait dû être "glandouille et cacahuètes" ce soir! Et quel service!
Perdue au milieu de ses poubelles, Eve se prenait à se demander si les heures sup' étaient indemnisées par le Conseil et alors qu'elle se souvenait que Conseil, il n'y avait plus et qu'elle se faisait avoir jusqu'à l'os, une voiture blanche pénétra dans la cour et illumina plein phares l'arrière de l'hôpital.


*Petits, petits, petits...*

La tueuse sortit un pieu de la poche intérieure de sa veste et se prépara à bondir. Dans le ballet de lumière qui se jouait dans la cour, ses yeux perçants eurent le temps d'appercevoir à l'autre extrémité une ombre qui glissait dans les ténèbres.

_________________


Dernière édition par le Dim 9 Déc - 17:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Mar 18 Sep - 14:18

Il était presque rouge de honte mais heureusement, ça ne se voyait pas dans le noir… Il arrivait aux abords de l’hôpital, abords qui lui rappelaient le fiasco des deux dernières semaines : les évanouissements, les maux de tête, les visions et… Mademoiselle Chase.

Cordélia.

Marc soupira tout en repensant à la dernière fois où il l’avait vue. Seigneur Dieu ! Il l’avait embrassée…
Il secoua doucement la tête, chassant les émotions contradictoires qui l’envahissaient, sans pour autant déranger ses mèches parfaitement maîtrisées.
Debret lui avait pourtant proposé une toute autre soirée :
« Venez à la maison pour Halloween, vous verrez, avec les gosses, c’est très sympa ! » lui avait annoncé son enthousiaste collègue.

Sauf que l’Inspecteur n’aimait pas plus les gosses que les fêtes, encore moins les repas de famille. Alors imaginez bien que la soirée d’Halloween ne lui inspirait pas mieux que bière + match de rugby [au hasard Razz Percy, Percy !] retransmis dans la nuit. Car avant, il avait préféré faire un tour en ville, comme ça, pour voir si on avait pas besoin de lui.
Il était passé au Central mais la plupart des sergents étaient déguisés et en train de se raconter des histoires surnaturelles au sujet des « trucs » qu’ils avaient vus à Sunnydale. Seulement, Marc avait déjà un grand lot de « trucs » à gérer pour s’encombrer de ceux des autres. Puis, sur la route de la supérette (télé-bière toujours), il avait bifurqué en direction de l’hôpital. L’instinct, comme il aimait à se l’imaginer. L’instinct du flic compétent… Mais aujourd’hui, il n’était plus certain que son instinct ne soit pas perturbé par les visions. Visions qui d’ailleurs le laissaient tranquille depuis quelques jours. Il avait donc enfin espoir d’en être débarrassé. Car un homme aussi réfractaire que Venturi ne pouvait guère comprendre l’intérêt d’un tel don. De plus, les visions se présentaient toujours sous la forme d’un amalgame d’images, plutôt confuses, doublé d’une intense migraine et encore parfois d’évanouissements. Bref, pour en revenir au début : un véritable fiasco !

Il arriva au moment où la camionnette blanche pénétrait dans la cour, pleins phares. N’avait-on pas pitié des migraineux dans les hôpitaux ?!
Soudain, lumière, mouvement, bruit de pas qui s’accélèrent et une silhouette qui sort du coin poubelles ( !), une silhouette féminine qu’il avait l’impression de connaître. Il fronça les sourcils et marmonna :


- Mais qu’est-ce que…

Avant de s’apercevoir qu’il était en plein milieu du passage, lui aussi. Enfin, peut-être allait-il avoir l’occasion de vivre une soirée plus passionnante que prévue après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Mer 19 Sep - 18:32

La camionette effectuait gentiement sa manoeuvre, toujours dans un festival son et lumière, et pendant ce temps, les sens d'Eve s'affolaient. Elle n'avait pas fait le déplacement pour rien! Déjà son instinct lui indiquait plusieurs présences hostiles, et à commencer par celle qui s'était faufilée ni vue ni connue dans les ombres des voitures déjà parkées là. On pouvait croire que si elle les sentait, c'est bien qu'elle devait aussi être “sentie”. Peu probable, grâce à l'odeur exécrable qui l'environnait et surtout en comptant sur le bon vieil adage “ventre affamé n'a point d'oreille”, ou plutôt de nez dans le cas présent, auquel la gente vampirique étaient toujours très sensible.

Enfin, les phares se coupèrent, le moteur également et les portières s'ouvrirent sur deux blouses blanches plaisantant et riant.

C'était le signal qu'ils attendaient tous. Les grognements bestiaux perçèrent la nuit et Eve jaillit.

Quatre, ils étaient quatre. Et ils avaient faim.

Comme un seul homme, ils sautèrent sur les infirmiers qui ouvraient les battants arrières de la camionette et puis se jetèrent sur les caisses situées à l'intérieur comme la misère sur le peuple. Il y en avait là des dizaines et des dizaines, ça n'était pas Halloween, par les cornes de Satan, mais Thanksgiving!

Morfales qu'ils étaient, non ils n'avaient pas sentie l'autre de leurs congénères meurtrière qui courait vers eux et qui, en l'espace d'un clignement de paupières avait réduit à néant l'un d'entre eux, le moins chanceux qui mourrait le ventre désespéremment vide.

Le cri qu'il poussa avant de tomber en poussière les figea un instant, puis presque comme des enfants pris sur le vif, ils se retournèrent pour découvrir le trouble-fête. Une brunette plantée là qui les regardait avec des yeux grands ouverts.


-Bouh!

Ouaip, Sunnydale c'était plus ce que c'était!

Celui qui était le plus proche de la tueuse saisit sa chance de ne pas laisser passer l'outrage et empoigna fermement son bras armé, lui administrant un coup au visage avec son autre poing. La douleur irradia le menton d'Eve mais aussitôt, celle-ci tordit son bras immobilisé et le faisant passer par dessus son épaule, le vampire en fut quitte pour un joli vol plané qui l'envoya direct au sol avec en prime un aller-simple pour l'Enfer.

Vampires 0 – Eve 2

Les deux autres compères, s'ils mirent du temps à se sortir les mains des poches, donnèrent sacrément du coeur à l'ouvrage. A peine le second vampire s'était-il évaporé que deux paires de mains agrippèrent la tueuse et l'envoyèrent voler un peu plus loin et s'écraser sur une des bennes qui l'avait couverte il n'y avait pas si longtemps.

Vampire 1 - Eve ...aïe...

Sonnée, le pieu éjecté elle ne savait où, Eve regarda un de ses assaillants se précipiter vers elle sans bouger le petit doigt.

Le second qui restait, était demeuré près de la camionette.
Ouais ben puisque Tony s'en chargeait...
C'est vrai quoi! Cette nana là, reniflait la tueuse à dix mètres! Il n'y avait qu'à voir ce qu'elle avait fait d'Isaac et de Franck! Lui, il n'était pas près à renoncer aux joies de l'immortalité pour de l'esbrouffe!

Sans plus réfléchir, il se saisit d'une caisse remplie de poches étiquettées et en voyant Tony et la tueuse, visiblement plutôt bien remise du choc, s'empoigner comme des catcheurs contre la parois du véhicule, le petit malin se fit la malle son butin sous le bras, bien content d'avoir 1) la vie sauve et 2) à diner pour ce soir!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Jeu 20 Sep - 11:23

Venturi fit un écart sur le côté afin d’éviter l’ambulance qui dévoila les deux infirmiers quasi hilares. Qu’est-ce qu’ils avaient tous ce soir à trouver cette soirée si divertissante ? Halloween restait toujours Halloween, avec ses déguisements idiots, les gosses et leurs bonbons, leur ‘treats or tricks’ agaçants… Sa tueuse de vampires bondissante ?

Mais c’était Eve ! La silhouette aux poubelles !

Sauf qu’à la silhouette filiforme de la jeune femme se substitua bientôt un groupe de quatre affreux. Etaient-ils déguisés ceux-là ? Marc se plaqua contre le mur, dans un angle, observant l’étrange scène qui se déroulaient sous ses yeux. Etait-ce une vraie chasse ? Eve accomplissait-elle sa mission quotidienne ?

Complètement impressionné par le combat si violent ainsi que par ces vampires se décomposant en poussière à la vitesse grand V, il ne savait pas quoi faire. Surtout qu’il se souvenait de sa dernière entrevue avec Eve : Elle lui avait dit qu’il aurait besoin de cette chose en bois pour les tuer. Un pieu…Et il n’avait que son arme de service (qu’il ne quittait jamais, même quand il était en civil).

Il choisit donc de ne pas s’en mêler, jusqu’à ce qu’il vit la jolie Eve virevolter et aller s’écraser sur une benne à ordures. Ouch ! Ca devait faire mal. Il cria, instinctivement :


- Hey !

La tueuse était à terre, se remettant difficilement du choc. Alors, le flic reprit le dessus sur l’homme impressionné et Venturi sortit de son coin, l’arme au poing, bien décidé à aider du mieux qu’il pouvait celle qui gisait sur le sol. Il ne savait pas d’ailleurs qu’elle allait s’en remettre assez vite, si bien qu’il s’inquiétait vraiment. De plus, il était confronté à de vrais vampires pour la première fois de sa vie et cela réveillait en lui ses instincts meurtriers.

- Police de Sunnydale, ne bougez plus !

Même à ses oreilles, cela sonna horriblement faux. Bien bien bien… Le Tony en question venait de se retourner vers lui tandis que le dernier comparse s’enfuyait avec son butin.

- Qu’est ce que tu vas faire le poulet ? Me tirer dessus ?

Lui lança l’horrible créature. Marc ne réfléchit pas, il le fit, il lui envoya une balle en plein poitrail et fut heureux de voir que si le vampire ne s’écroulait pas, il ressentait au moins de la douleur. Le choc l’avait d’ailleurs fait reculer ce qui permit à l’Inspecteur de s’interposer entre l’assaillant et Eve.

Oui mais après quoi…


- Eve ? Eve !

Il lui prit le bras afin de la relever…Ce qu’il n’eut pas le loisir de faire car un coup de poing venait de le cueillir en plein dans l’estomac. Heureusement, il en avait vu d’autre et ne perdit pas son arme… A défaut de faire quoique ce soit d’autre, il roula sur le côté, vers le pieu qu’il venait de repérer et tira une nouvelle fois dans le vampire, à l’épaule. Il revint vers Eve en courant, la souleva tout en lui tendant le pieu :

- Vous ne pourriez pas faire votre « truc » s’il vous plait ?!

Il priait pour qu’elle soit encore d’attaque, car déjà, Tony revenait sur eux avec toute la rage du désespoir. Venturi, perdu, se prit un uppercut en plein menton et accusa durement le coup. Il s’écroula sur le macadam de la cour, ce qui fit voler le pieu et l’arme de service… L’un, du côté de la tueuse, l’autre roulant sous les poubelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Sam 22 Sep - 0:12

Oui, oui en effet ça faisait bien mal. Comme si elle n'y avait déjà pas passé assez de temps à côté de ces poubelles nauséabonde, voilà qu'elle venait de s'y écraser le nez. On a beau être une tueuse, et vampire de sucroît, ça ne dispense pas de la douleur et là en l'occurence, l'autre costaud ne l'avait vraiment pas ratée. Déjà dans un cartoon, elle aurait vu dix petits vampires tourner au dessus de sa tête.
Le Tony en question était plutôt du genre hargneux, il ne lâchait pas le morceau. Si bien qu'Eve se demanda alors qu'il l'empoignait par les cheveux pour la faire se relever, s'il n'avait pas du être flic celui-là avant de trépasser. Elle était pour le moment incapable de bouger un seul muscle, ses jambes étaient de coton et son esprit tournait au ralenti. Bien sûr, ça ne durerait pas! Mais en attendant de reprendre le dessus, Eve se sentait de passer un sacré quart d'heure...


Tiens, justement, on parlait de flic tout à l'heure!
Une voix pas méconnue de la vampire s'éleva dans la nuit et dans le brouillard de son esprit. Une exclamation. Elle n'avait pourtant senti personne d'autre... Il fallait dire aussi, que pour l'instant son intinct faisait un peu de stand-by... Toujours est-il que Tony l'entendit lui-aussi l'intru qui s'indignait de son petit moment de plaisir et Eve se trouva bien contente de voir sa chevelure libérée.


Citation :
Police de Sunnydale, ne bougez plus !

*Hein?!*

D'un coup, le brouillard sembla se dissiper dans la caboche de la vampire et elle leva les yeux depuis le bitume vers le ciel. La silhouette rigide de l'Inspecteur Venturi découpait la pénombre et à la faiblesse lumière des lampadaires luisait son arme. Il tenait en joue Tony qui se mit à faire un pas vers lui.

Ouh lala... Non, non, non, ça n'allait pas du tout ça! Douleur ou pas douleur, Eve se rassemblait de son mieux pour se remettre d'aplomb et éviter au policier d'avoir à subir un vol plané comme le sien qui pourrait bel et bien le laisser, lui, sur le carreau!

Les détonations retentirent. Eve comprit que l'Inspecteur, à défaut de savoir quoi faire et surtout comment avec le démon qui s'avançait, essayait probablement de gagner du temps.

Tandis que le vampire se tordait de douleur à quelques mètres d'eux, Venturi s'approcha d'elle et lui saisit le bras pour la remettre sur pied:


Citation :
- Eve ? Eve !

*J'arrive, j'arrive! *

-Bonsoir Inspecteur! Vous ne devriez pas vous promener avec cette petit chose dans votre main, vous risquez de blesser quelqu'un...

La tueuse lui adressa un léger sourire ironique, celui qu'elle arborait bien trop souvent pour ne pas devenir horripilant à la longue, mais elle lui devait malgré tout une fière chandelle. Sans son intervention hmm... bruyante... elle se serait écrasée lamentablement de l'autre côté de la cour à l'heure qu'il était.
Voilà ça y était, elle était sur ses genoux à présent... Encore un petit effort...

Trop tard. Tony s'était remis de sa blessure par balle et au lieu de l'handicaper, il semblait que celle-ci décuplait ses forces. Eve le vit arriver sur Marc et son poing s'écraser sur le ventre de ce dernier qui soutint plutôt bien le choc à la surprise de la tueuse. Quand même, les policiers n'obtenaient pas leur job dans ue pochette surprise et qu'ils avaient un minimum d'entraînement et de résistance.
Mais ils restaient des humains et des humains sans super-pouvoirs surtout, s'ils s'occupaient des délinquants du jour, les créatures de la nuit n'entraient pas dans leur domaine de compétence, il suffisait de voir les dégâts que provoquaient leurs balles en plein coeur d'un mort-vivant... Autant jeter des bisous à un Bisounours!

Maintenant, c'était à l'épaule que Tony venait de se faire farcir au pruneau, et sa douleur autant que sa rage venait de décupler. Il ne restait plus que quatre coups à Marc, quatre coups qui ne l'achèveraient jamais et Eve ne tenait pas à voir la suite sans avoir rien fait auparavant.

Finalement, le dernier coup de main du flic réussit à la faire tenir et pour de bon sur ses deux jambes. Elle allait prendre le pieu que lui tendait Venturi et articuler un simple “Merci” de convenance lorsque le vampire, ivre de haine, fonça sur le policier comme un bélier en rugissant et le frappa au menton.
En voyant la tête de l'homme partir en arrière avec une iolence inouie et heurter le sol, Eve sentit le vent tourner de façon mauvaise. Se reprenant, elle se roula sur le sol et vive comme l'éclair se saisit du pieu et contempla le dos du vampire avec un plaisir non dissimulé. Saisissant l'instant T, elle lança le pieu en direction de Tony. La pointe de bois siffla dans l'air avant de se planter entre les deux omoplates et finalement dans le coeur du monstre qui arrêta sa course, foudroyé, et roula des yeux ahuris avant de se désintégrer sans un mot, sans un cri.
Fin de la partie.

Une fois le combat terminé, Eve n'avait pas de mal à se replonger dans la réalité, malgré les ecchymoses, les coups. Elle se demandait même si elle n'avait pas une côte fêlée ou quelque chose dans ce goût-là... Ca n'avait guère d'importance vue la vitesse à laquelle elle se régénérait, l'Inspecteur par contre... Merde, il ne fallait pas qu'il y passe!
L'odeur de chair pourrie qui n'était plus que ce qui restait de Tony flottait encore dans l'air lorsqu'elle se précipita au côté de Venturi en lui posant un doigt au niveau de la carotide pour prendre son pouls. Pas mort. Ouf...


-Hey! Lucky Luke, vous avez fait du bon boulot, c'est pas le moment de lâcher prise!

Encore une fois, elle n'était pas capable de s'exprimer correctement. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle... Oh et puis mince! Pas le temps pour l'introspection. En oubliant le fait qu'elle n'avait plus d'adrénaline, il semblait bien qu'elle se mettait à paniquer. Des gens mourir dans ses bras, ça elle en avait vu, mais là... Et dire que c'était la première fois qu'il voyait des vampires et que quelques semaines encore auparavant il ignorait tout de ce monde-là!
L'hôpital était là, derrière eux, alors non, vraiment, ça ne valait pas le coup de mourir juste à côté du coin poubelles...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Dim 23 Sep - 12:09

Bon Dieu que c'était douloureux ! Marc, la machoire aussi endolorie que son crâne qui avait méchamment rencontré le sol un peu trop dur de la cour arrière de l'hopital, n'arrivait pas à revenir parmi les vivants. Il essayait de se sortir de ce brouillard comateux mais il ne réussit qu'à marmonner quelque chose qui ressemblait à :

- Aime pas Lucky... Luke.

Il rouvrit difficilement les yeux, en faisant papillonner quelques instants ses paupières. Ouch, cette migraine qui ne cessait d'enfler. Sans compter les nombreuses contusions qu'avait subies son corps, non habitué à la lutte contre les forces surnaturelles.
Venturi rencontra le regard d'Eve, regard assez paniqué, et s'aperçut qu'il était dans ses bras, il tenta alors péniblement de se redresser, afin de sortir de cette position de faiblesse. Il était inspecteur de police oui ou non ? Ah elle avait bonne mine la criminelle de Sunnydale !
Il finit par réussir à s'assoir et à s'adosser contre la benne et il lança à la tueuse, avec une voix toujours pâteuse :


- Vous aviez promis de m'entraîner... Je viens de comprendre pourquoi.

Il lui sourit, gentillement, et essaya de se remuer un peu plus, réveillant des douleurs dans des muscles qu'il ne croyait même pas avoir !
Il reporta son attention sur la scène. Où avaient filé les ambulanciers ? Ils s'étaient certainement planqués dans le service des urgences, sans demander leur reste. Le véhicule était toujours ouvert, des poches de sang éparpillées à l'arrière et sur le sol. Des assaillants, il ne restaient plus qu'une odeur désagréable ainsi que de la cendre qui commençait à s'éparpiller sous l'effet du vent.
Marc finit par se lever, en s'appuyant sur Eve et sur la poubelle qui venait de lui servir de dossier :


- Joyeux Halloween, vous n'avez rien ?

Lança-t-il avec ironie, sans s'apercevoir du ridicule de sa réflexion vis à vis d'une vampire-tueuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Lun 24 Sep - 13:29

Citation :
- Aime pas Lucky... Luke.

Eve ne put réprimer un sourire amusé. Ah bah ça allait, il récupérait plutôt vite! Il semlait que sa chute avait été plus impressionante que véritablement grave, mais il était bon pour se réveiller avec une sacrée migraine demain matin, c'était à peu près sûr!
Venturi finit par s'asseoir, un bon début qui excluait l'hypothèse d'un trauma crânien!


Citation :
Vous aviez promis de m'entraîner... Je viens de comprendre pourquoi.

Eve fronça légèremment les sourcils et temporisa les propos de l'Inspecteur:

-Disons, que vous semblez _pardonnez moi l'expression_ "mordu" en ce qui concerne vampires et autres joyeusetés du genre depuis que vous en avez découvert l'existence...
Je pourrais bien encore une fois combien vous refaire le laïus sur la dangerosité de se frotter à ce monde-là etc etc... mais puisque vous êtes majeur et vacciné... C'est vous qui voyez! Et ramasser de l'Inspecteur à la petite cuillère, c'est vraiment pas mon job alors misons sur la self-defense...


Puis elle s'apperçut tandis qu'elle parlait que Venturi regardait ailleurs, balayant la cour de l'hôpital, l'air un peu absent.

*Non mais il m'écoute au moins?!*

Alors qu'il esquissait une tentative de station debout et que c'était bien chancelant tout ça, la tueuse le saisit par le bras et le hissa.

Citation :
Joyeux Halloween, vous n'avez rien ?

La vampire arqua un sourcil et une moue dubitative autant que moqueuse flotta sur ses lèvres:

-Et c'est vous qui posez la question?! Non, non, ça va... Comme d'habitude, quelques bleus par ci par là, du muscle foissé, un ou deux os fêlés, la routine! Pas de quoi en mourir quoi!

Ils firent volte-face et Eve leva les yeux au ciel:

*Ben tiens!*

-Juste pour que vous sachiez, d'habitude, le soir du 31 octobre, c'est plutôt calme!

Ca, c'était plutôt ironique!
Ses yeux se reposèrent le spectacle désolant de la camionette ravagée. La moitié de son contenu était fichu... On peut être vampire et savoir que ce sang-là sauvait sans doute autant de vie en une année qu'une tueuse en toute une vie.
Désignant du menton les poches de sang qui gisaient au sol, elle dit:


-Il faut les amener à l'intérieur maintenant...

Saisissant un carton vide, elle prit délicatement les poches de liquide noirâtre qui offrait à la vue toute une ribambelle de groupes, de rhésus...
D'abord sans s'en rendre compte, au fur et à mesure qu'elle manipulait les sachets entre ses doigts, les mains d'Eve se mirent à trembler légéremment comme celles d'un drogué en manque. A la vue de tout ce sang humain, elle sentait le démon en elle devenir fou. Il en voulait, elle en voulait.
Pourtant elle s'était nourrie ce soir, mais cela faisait une éternité qu'elle n'avait touché au sang d'homme. Et cela n'avait rien en commun avec celui du porc ou du boeuf, celui-là, c'était la vie qui s'insufflait, qui enivrait, qui...

Avant qu'il ne soit trop tard, la vampire détourna le regard et laissa tomber son carton à moitié rempli. Elle ne devait pas le laisser gagner, quoi qu'il en coûte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Jeu 27 Sep - 14:42

Alors que le concerto en reproches majeures et mineures dégringolait sur Marc Venturi, ce dernier tourna un regard mi-exaspéré, mi-amusé vers celle qui se donnait le rôle de mère remontrance :

- Non mais je vous ferai remarquer que d'abord, je ne souhaitais que passer une soirée chez moi et qu'en plus, à défaut de job, je vous signale qu'avant de me ramasser les quatre fers en l'air, c'est vous qui étiez plutôt dans une situation "petite-cuillère", si vous voyez ce que je veux dire !

Elle avait la mémoire courte ou quoi ? Il venait de lui sauver la vie, il en était certain ! Et bien oui, que voulez-vous, Marc restait Marc, c'est à dire persuadé que le monde entier ne pouvait tourner correctement sur son axe sans lui. Et surtout, pour n'avoir vu "chasser" Eve qu'une seule fois, il était encore loin de s'imaginer l'étendu des capacités d'une tueuse. La jeune femme restait donc encore, à ses yeux, une sorte de civile améliorée.
Il finit par concéder en marmonnant :


- Bref, j'ai quand même pu observer que vous aviez une certaine longueur d'avance sur le corps à corps...

Et puisqu'elle maintenait qu'elle n'avait rien de sérieux, il put la suivre l'esprit tranquille afin de nettoyer un peu cette scène sanguinolente.
Si c'était ça le calme des soirées d'Halloween à Sunnydale ! Il lança avec un temps de retard :


- Ah bon ? Les vampires prennent des congés eux-aussi ?

L'inspecteur se mit à s'affairer de son côté, retapant un carton un peu amoché et ramassant ce qu'il pouvait sauver des poches d'hémoglobine. Son estomac vide faillit se retourner mais il se maîtrisa... Il venait de comprendre pourquoi ces êtres démoniaques s'en étaient pris à l'ambulance.

Pour manger.

Dans l'action, il n'avait pas vraiment analysé la situation. Une grimace de dégoût se peignit sur son visage si bien qu'il ne prêta nullement attention à l'état qui venait de saisir Eve. Ce n'est qu'en entendant le bruit du carton qui s'échouait sur le bitume qu'il releva la tête et se précipita vers la tueuse. Un peu affolé, il lui prit le bras et lui dit doucement :


- Vous voyez que vous n'allez pas si bien que ça. Allez, laissons celà à l'hopital et venez à l'intérieur. Il doit bien y avoir une machine à café quelque part.

Ah malheureux, ce n'était pas de café dont elle avait besoin. Mais Venturi, ne maîtrisant pas complètement ses dons d'extra-lucide, ne devinait rien encore.
Et en parlant de dons, il dut brusquement lâcher son interlocutrice car les prémices d'une vision se faisaient sentir.


*Pas maintenant*

Il fut aspiré dans une vague d'images, de sons, mais luttant de toute ses forces et ne voulant toujours pas être le jouet de puissances supérieures, il ne retint de ce moment qu'un sentiment, vif et acéré qui s'était logé au creu de sa tête.
Il affirma, en nage, blême :


- Il va se passer quelque chose ! Maintenant !! Derrière vous !

C'est marrant, mais cet infirmier n'avait pas l'air du tout content que ses poches de sang soient éparpillées et éclatées sur le sol...

[J'espère que c'était un truc du genre que tu prévoyais ! Sinon, je change Wink
Et hop, quand y'en a plus, y'en a encore ! Le gang des vampires sans papiers contre les vampires infirmiers et Evarc (joli hein ? Razz) au milieu... Que du bonheur !]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Mar 2 Oct - 17:55

L'odeur lui chatouillait les narines, elle avait l'impression de la sentir partout sur elle, peut-être même dans sa gorge. Voilà qu'elle fermait les yeux pour s'éviter la tentation de se jeter goûlument sur les sachets d'hémoglobine.
Loin dans son malaise, elle entendit la voix de Venturi qui lui parlait avec douceur, avec humanité. Cette humanité qu'elle n'avait plus qu'artificiellement, cette humanité qu'elle désirait tant, cette humanité que le démon en elle abhorrait et qu'il voulait voir vaincu sans espoir de retour. C'est lui qui amena dans son esprit la vision d'une Eve déformant ses traits en un faciès monstrueux, plantant bestialement ses crocs dans le cou de Marc si plein de cette humanité dégoûtante pour se repaître.
C'est pourquoi la vampire dans un sursaut de volonté se dégagea avec une violence nécessaire pour leur salut à tous les eux de l'aide amicale, s'il savait!, de l'Inspecteur. Mais celui-ci avait de son côté, ses propres états surnaturels à gérer!
Eve était encore perdue dans ses délires et en émergeait à peine. Désireuse de s'en échapper et de ne devenir un danger pour personne, la tueuse se remit debout et s'arrêta tout net voyant quel état fièvreux son compagnon humain venait de prendre son compagnon humain avant qu'il ne lâche:


Citation :
Il va se passer quelque chose ! Maintenant !! Derrière vous !

L'apostrophe la ramena pour de bon dans la réalité et elle fronça les sourcils se demandant d'où il pouvait bien tenir ça...
Un grognement dans son dos fit taire toute interrogation surperflue. L'esprit de la vampire se remit à tourner à vitesse grand V et elle s'assura mentalement que son pieu était bien à portée de main. Elle ne l'avait pas entendu venir... Passe encore pour entendu, pis elle ne l'avait pas senti. Si elle avait été vivante, voilà qui aurait pu lui être fatal.
En un éclair, elle fit volte-face, pieux en garde, prête en empaler du vampire sur le champ, mais bien sûr, celui-ci avait senti le vent tourner et son poing parti en premier. Ce furent ensuite les coups d'Eve qui s'abatirrent sur lui lui laissant peu de temps pour reprendre un souffle qu'il n'avait de toute façon pas. Au fil des coups de genoux et des baffes, la tueuse prenait conscience que tout depuis le début n'avait été qu'un scenario brilamment orchestré. Pas d'attaque ni d'embuscade, mais une mascarade avec deux infirmiers factices et de vrais vampires avec dans le rôle de l'amuse-gueule: la collecte de sang et dans celui du dindon de la farce Eve... et à présent Marc...


*Merde Venturi!*

Un rapide coup d'oeil en arrière et le second infirmier ne manquait pas à l'appel, et pour cause! Il attirait à lui Venturi par les épaules avec sans doute dans l'idée de goûter du poulet ce soir.
Aille, aille, aille tu parles d'une soirée! Son infirmier à elle, si plein de bonnes intentions, lui décocha un coup de pied qui la renvoya direct du côté de la camionette. Elle sauta sur l'occasion pour se hisser sur le toit du véhicule et se mettre, ne serait-ce qu'un instant, hors de portée du petit brun.

De son perchoir, elle vit le policier aux prises avec Blouse Blanche n°2 et songea au pieu qu'elle tenait fermement serré entre ses doigts.


*Mouais... On doit pouvoir se débrouiller sans!*

-Marc!


Et tandis que son adversaire entamait l'ascension de la camionette à son tour, elle jeta l'arme en bois du côté de l'Inspecteur priant pour qu'il ait une bonne mémoire visuelle et que la manière de faire de la tueuse lui reviendrait avant qu'il ne soit trop tard.

Une main tira sur sa cheville qui céda et elle s'effondra avec fracas sur la tôle blanche. Le vampire sauta par dessus elle et la saisit par le cou. Emporté bien loin au dessus du sol, le regard d'Eve accrocha celui tordu, et flamboyant, des Jack O'Lantern grimaçants posés sur les rebords des fenêtres. Ils avaient été mis là par les infirmiers et les médecins de garde de l'hôpital pour garder l'esprit d'une fête... Les bougies vacillaient à l'intérieur des citrouilles creuses et si ses souvenirs étaient bons, Eve se rappellait que le nylon, ça brûlait plutôt bien...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Ven 5 Oct - 17:33

[Finalement, j'ai un petit moment avant de m'envoler Razz]

Pas un infirmer, mais deux ! Marc sur le bas côté en train d'agiter des poches de sang en guise de pompons et de crier "allez Eve, allez Eve, alleeeeeez !", ça aurait quand même fait trop Halloween quoi...

Bref, Marc, son vampire dans les pattes, sans son arme de service qu'il n'avait pas pensé à récupérer, peinait vraiment à avoir le dessus.

Surtout que le fait de penser en boucle "non pas la carotide, pas la carotide" n'aide pas forcément à se concentrer pendant un combat.

Tandis que la tueuse voltigeait, et faisait la belle en haut des camionnettes, Venturi essayait tant bien que mal de se débarrasser de son assaillant qui tenait ses crocs trop acérés près de son cou très sensible. Il envoya un violent coup de coude dans les côtes du vampire ce qui lui fit lâcher prise un bref instant. Le temps pour l'Inspecteur de se retourner et de voir l'hideux faciès le dévisager.

Mais c'est qu'il grognait en plus... Une fois encore, les reflexes du flic revinrent au galop :


- Je vous rappelle que vous vous attaquez à un agent de la sécurité publique, ce qui va chercher dans les 20 ou 30.......

...... annnns ! Il venait de faire un petit vol plané et de heurter le côté de l'ambulance. Cette fois-ci, s'il ne s'en tirait avec rien de cassé, il aurait de la chance.

Complètement démunis, il prépara ses poings tout en - il fallait l'avouer ! - espérant qu'Eve viendrait bientôt à sa rescousse. Ce qu'elle fit ! Pas vraiment comme il l'avait cru, mais disons qu'un objet lui tomba sur l'épaule et qu'il eut le temps d'analyser sa forme et de le rattraper avant qu'il n'atteigne le sol.

Un pieu... Comment avait-elle dit qu'il fallait s'en servir déjà ? Cette reflexion fit que son adversaire fondit sur lui et qu'il se retrouva plaqué, à bas de l'ambulance. Le pieu roula de la main de Marc, il rampa et essaya à force de coups de pieds de se désentraver du vampire. Il étira le bras et saisit le morceau de bois affuté et, le brandissant, il le planta le plus hargneusement qu'il put... là où il devait y avoir un coeur.

Quelques secondes plus tard, il se retrouvait un peu cendreux mais seul et contusionné. Les bruits de lutte lui revinrent aux oreilles et il osa un regard au dessus de lui afin de voir où Eve en était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Mar 9 Oct - 16:33

Eve n'eut pas le temps de voir ce qui pouvait bien arriver à Marc et surtout si l'idée de se débarasser de sa seule armée fatale avait été si idéale que cela...
Pour le moment, ses jambes pendaient au dessus du sol tandis que le vampire la tenait par le cou, bon ça n'était pas la panacée quoi...
Le vampire eut sans doute une crampe au bras, ou bien un moment de grande bonté, et la lâcha finalement, mais simplement pour l'envoyer voler un peu plus loin.
Et pour la énième fois de la soirée le corps d'Eve servait de quille mais cette fois dans tout un tas de carton vide qui avaient autrefois transporté des compresses ou des seringues. Finalement, cela amortit pas mal le choc et lui évita de frôler encore le traumatisme crânien. Les cartons avaient volés un peu partout.


*Strike!*

Puis une odeur lui monta aux narines, une odeur âcre et vaguement acide, puis en regardant sous elle elle se rendit compte que le bas de son pantalon était humide, mouillé par de *snif snif* l'alcool antiseptique. L'hôpital ne devait vraiment pas savoir les petites merveilles qu'il pouvait balancer!

La tueuse bondit de nouveau sur ses pieds et alors que le vampire sautait du toit de la camionette pour atterrir sur le sol, Eve qui ne perdait pas facilement ce qu'elle s'était mis en tête, elle courut comme une forcenée vers les citrouilles lumineuses. Puis elle s'arrêta toisant le vampire qui la poursuivait.
Celui-ci ralentit finalement sa course à quelques petits mètres d'elle. Patience, patience... Il l'aurait bien rompu sa nuque assez tôt à cette petite garce...

Il grogna de plaisir et sa grimace s'effaça de ses lèvres à crocs lorsqu'il la vit sortir une petite bouteille et l'ouvrir patiemment. L'esprit du vampire ne fit qu'un tour. Ah non, pas ça! Pas de l'eau bénite! Ca pique, ça brûle, c'est à crever! D'instinct il se protégea le visage en sentant le liquide venir sur lui. Euh?! Pas de cloques? Pas d'hurlements de douleur?!
Il se mit à rire en s'avançant d'un pas:


-On dirait que tu t'es trompé de flacon, petite...

Puis il s'élança de nouveau et fondit sur Eve qui arrachant une bougie épaisse de la lanterne derrière elle s'en servit comme d'un pieu de fortune, sauf qu'en lieu en place du bois, il y avait le feu et que c'était tout aussi mortel...

L'alcool aidant, le mort-vivant s'embrasa comme un chrétien du temps de Néron et hurlant de toutes ses forces s'enfuit dans la nuit transformé en torche vivante. Il n'avait même pas la sortie du parking qu'une bourrasque de vent se leva et rapporta ses cendres.

La vampire chercha du regard Venturi, s'attendant à voir un vampire en train de s'en repaître, lorsque leurs regards se croisèrent et elle ne put réprimr un:


-Whaou... Heureusement que vous apprenez vite vous!

Bon, au moins c'était déjà ça, Venturi ne serait peut-être pas un boulet... Et encore, heureusement qu'elle n'avait rien à craindre pour sa propre vie, sinon elle l'aurait forcé à retourner faire la circulation!

Des bruits de course s'élevèrent depuis l'intérieur de l'hôpital et ils purent voir débouler un médecin de garde et une infirmière par la porte vitrée. Ceux-là, en voyant le champ de bataille qu'était devenu leur parking réservé prirent une mine encore plus affolée que celle qu'ils avaient déjà.
L'éminent docteur barbu rajusta ses lunettes sur son nez comme pour mieux voir les deux individus qui se tenaient au bout milieu de tout ça:


-Hey! Vous là! Non mais qu'est ce qu'il se passe ici!

Pis encore quand il vit l'état de la camionette, des poches éclatées sur le sol et des deux inconnus aux visages tuméfiés.

-Vous voulez quoi? Des médicaments? Des seringues? Dégagez-vite de là avant que j'appelle la police et qu'ils vous posent des questions sur ce désastre!

La tueuse émit un petit râclement de gorge et puis fronçant les sourcils comme si elle cherchait une explication censée à fournir, elle se tournant finalement vers Marc l'air sérieux et l'interrogea:

-C'est vrai... Qu'est ce qu'il s'est passé monsieur Venturi?

Un léger sourire cynique flottait sur ses lèvres tandis que ses yeux respiraient l'innocence. Petit exercice de style... Et oui, c'est ça en plus, la chasse aux démons...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Ven 12 Oct - 19:39

Citation :
-Whaou... Heureusement que vous apprenez vite vous!

Toujours à terre, Venturi la considéra avec un petit sourire. Elle était presque fraîche, pourtant, elle s'était certainement pris plus de coups que lui. Un truc de tueuses, certainement, commençait-il à penser. Il répliqua, en se relevant et en époussetant son pantalon de "week-end" qui n'avait plus rien du côté confortable et propre qu'il aimait à porter dans son appartement :

- Vous croyez que l'école de police est faite pour des gens peu dégourdis ?

Après tout, c'était vrai, il était inspecteur tout de même. Alors bon, c'était pas un petit massacrage au pieu - attention aux interprétations douteuses Razz - qui allait l'arrêter !

Bien vite, ils furent interrompus par des médecins à l'air tout à fait humain mais aussi assez furieux... Marc regarda alentours et dut avouer intérieurement que le spectacle n'était pas des plus rejouissant. Dire que son devoir était de lutter contre la dégradation des biens publics ! Il se râcla seulement la gorge, un peu agacé qu'on le prenne de haut.

Il vira donc au rouge quand on les menaça d'appeler la police. Avant de rire légèrement puis de plus en plus fort... Les nerfs vous comprenez. C'est qu'il avait eu un peu la frousse quand même, notre cher Inspecteur. Tout entier à sa presque crise d'hystérie, il leur fit signe de ne pas s'exciter trop vite, bien que le fait qu'il rigole comme un débile eût pu le faire passer pour un drogué en pleine crise de manque.
Il finit par recouvrer son calme, difficilement, vu qu'Eve venait d'en rajouter avec sa petite remarque piquante. Il la regarda puis reporta son attention sur l'inquisition hospitalière :


- La police est déjà dans la place...

A nouveau un petit rire, puis la voix assortie du badge de la criminelle :

- Ce n'est rien, Inspecteur Marc Venturi. Nous avons eu quelques petits problèmes... hum... ma collègue et moi, au sujet de... de junkies - il fit la grimace - un peu survoltés à cause d'Halloween.

Il se redressa, honteux de s'être laissé aller à l'euphorie puis secoua sa main droite, complètement endolorie :

- Vous pouvez rentrer à l'intérieur, si nous avons besoin de vos dépositions, nous vous convoquerons au commissariat.

Son ton, à présent, ne souffrait aucun "mais" qui sortit quand même de la bouche du médecin. Cependant, il s'arrêta dans son élan, réajusta une nouvelle fois ses lunettes et tourna les talons dans un claquement de blouse blanche.
Et voici comme l'autorité et l'ordre vainquit ce soir là la science et l'instruction.

Bientôt, Venturi revint sur terre et lança à Eve :


- Eh bien, ça ne doit pas être facile tous les jours votre job !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 856
Race : Vampire/Tueuse
Camp : Neutre
Date d'inscription : 08/12/2005

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 240 ans (décédée à 19)
¤Pouvoirs¤: Une ancienne Tueuse devenue vampire et libérée d'une âme un peu trop lourde: ça vous évoque quoi, vous?
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Ven 19 Oct - 20:12

Il fallait voir la tête du médecin passer par toutes les émotions et toutes les couleurs, c'était franchement risible! Et Eve ne se serait pas privé si elle n'avait pas tenu à rire encore plus en entendant l'explication avancée par Venturi.
Oui, disons le, elle espérait qu'il se plante royalement! Bah quoi, si on peut même plus rigoler quand on en a l'occas'... Et en plus vous croyez que ça se présente souvent pour une vampire/ tueuse + âme avec la vie sociale d'une palourde?! Bon!

Arf oui... mais là tout de suite... Forcément avec un badget de flic, on arrive à tout de nos jours! La vampire, elle, ne devait se contenter que d'explications à moiié foireuses, quand elle n'avait pas eu le temps de se faire la malle rapido...
Aussitôt, le médecin passa aussi blanc que sa blouse. Eve put lire dans ses yeux que pendant une fraction de seconde il se demandait si c'était bien une vraie plaque qu'on lui montrait là. Et surtout si c'était de vrais flics... L'autre brun là, il avait un air d'avoir forcé sur les anabolisants.
Il posa un regard insistant sur les coups que les deux "collègues" avaient sur le visage et sur leurs vêtements au mieux sales, au pire déchirés par endroits...
Enfin, Venturi se montra suffisamment convaincu et surtout convaincant pour que l'éminent homme de science laisse des interrogations supplémentaires qui lui brûlaient la langue, dans sa bouche.
Il tourna les talons et s'éloigna à regret, sa petite infirmière replette sur les talons.


Citation :
- Eh bien, ça ne doit pas être facile tous les jours votre job !

Eve objecta de la tête:

- "Destinée" s'il vous plaît!_guillemets mimés! Razz_ Lorsque les civils s'en mêlent, je vous jure que ça vaut dix vampires à la fois...

Misanthropie quand tu nous tiens! Razz Eve ne l'était pourtant pas assez pour que la phrase s'adresse directement à son comparse de la soirée! Surtout s'il dégaignait sa jolie plaque luisante et bien polie quand il le fallait!

La plaisanterie était finie pour ce soir, la seule activité digne de ce nom en ce soir d'Halloween ils s'en étaient chargés. Objectif: maison, pantoufles, robe de chambre... Un soir de repos par an, Eve n'allait pas bouder son plaisir!

En se dirigeant vers la sortie du parking les mains dans les poches de sa veste elle se retourna et s'adressa à Marc:


-Je vous laisse le pieu, ça vous évitera de gâcher vos munitions la prochaine fois! Heureusement que c'est férié demain, j'espère pour vous que vous n'êtes pas de service car je vous garantie la migraine!

Ca c'était une vieille réminiscence des temps jadis, du temps où elle était encore humaine, et pourtant il n'y en avait plus beaucoup!

Elle continua sa route en lançant un "bonne soirée" accompagné d'un léger sourire, puis elle finit par tourner au coin de l'allée vers la rue perpendiculaire plus large.

Aussitôt, un cri strident s'éleva bien plus loin derrière elle. puis un second. Puis un troisième.
Et ses illusions de paix le temps d'une nuit s'évaporèrent aussi sec.



[On peut tjrs continuer notre vadrouille en tandem de choc! Razz]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Venturi

avatar

Nombre de messages : 340
Race : Humain
Date d'inscription : 07/02/2006

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 27 ans
¤Pouvoirs¤: Les visions "offertes" par Cordélia.... Réussi magistralement les plats vietnamiens. Sait se servir d'un automatique beaucoup mieux que Lucky Luke !
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   Mar 23 Oct - 18:44

[Bah quand on est partis... Razz Je clos ce topic, je suppose qu'on pourra continuer ensuite dans la Rue Principale ou qqch du genre]

Marc la salua également d'un geste amical. C'était vraiment quelqu'un cette fille. Il avait toujours une légère appréhension quand il l'observait en laissant divaguer ses pensées. Elle restait ce personnage mystérieux de la tueuse de vampires, de la combattante acharnée. Elle devait comprendre ce que c'était que l'obsession quotidienne. Celle que lui-même ressentait.

Il serra quelques instants le pieu dans ses mains, arme en effet beaucoup plus utile dans le domaine démoniaque et finit par le ranger dans la poche intérieure de sa veste.
Il rassembla dans sa mémoire cotonneuse la liste des courses du soir : bière, chips, heu... Et repensa à son canapé gris anthracite qui l'attendait devant l'écran plat. Il sourit et s'engagea dans une rue différente que celle que venait d'emprunter Eve. Il avait hâte de rentrer chez lui à présent.

Il se remémora les dernières paroles de la tueuse et passa sa main dans ses cheveux. Son crâne commençait déjà à le faire souffrir. Certainement pas à cause du combat, ça ce serait demain matin, assorti aux diverses courbatures. Non, c'étaient les séquelles classiques des visions. Vision, vision, vis.......... ARGH !

Mais c'est pas possible ! Il les appelait ce soir ou quoi ? Des gens, partout des gens, qui criaient, qui couraient. Marc, dans tout ce remue-ménage, n'eut même pas le temps de s'apercevoir que ce qu'il voyait, à présent, avait des allures plus cohérentes. Il commençait à maîtriser son aptitude. Il se concentra et essaya de ne pas trop penser à l'étau qui lui enserrait le crâne. Des hurlements à présent, de terreur. Et des objets qui s'animaient, qui... Des objets qui massacraient des innocents ?!

Venturi, à la fin de sa vision fronça les sourcils. Il n'avait pourtant rien bu avant de venir ! Mais, il se rappelait avec dégoût le grimaçant faciès d'une... Oui, il devait le dire ainsi, d'une citrouille !

Ni une ni deux, sans pour autant avoir entendu les cris réels qu'Eve avait captés, lui-même trop occupé par le monde plus que bruyant de son troisième oeil, il courut dans la direction où son acolythe était partie. Il la vit bientôt, l'air alerté par quelque chose et à peine l'avait-il rejointe qu'il ne put s'empêcher de lui crier :


- Vous n'allez jamais me croire ! Mais je pense qu'un terrible événement va se produire.

Mal à l'aise, il ne savait pas trop comment présenter les choses. Il n'avait pas parlé à Eve de ses visions, de peur qu'elle le prenne pour un fou. D'un côté, pour une chasseuse de vampires, ça aurait pu légèrement passer pour une lanterne se foutant d'un lampadaire...

[La suite c'est par là!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Hôpital] Friandises pour morts-vivants   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Hôpital] Friandises pour morts-vivants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» [liste] Morts Vivants
» [Morts-vivants] Les équarisseurs d’Irina
» -La nuit des morts vivants-(Pv Naoki Raidon et Libre)
» Le Lac des Morts Vivants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: ::Les Episodes:: :: Episode 9-
Sauter vers: