Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]   Sam 22 Sep - 16:56

"Mademoiselle?... Mademoiselle? Excusez-moi... Vous ne pouvez pas rester camper ici, le lycée est fermé."

Harmony restait planter devant la rangée de casier face à elle, tandis que le soleil venait de se coucher, dans le couloir du nouveau lycée de Sunnydale. Elle semblait plus que songeuse, dévorée par la mélancolie. Lorsque son regard croisa celui de la femme de ménage à la chevelure de feu, elle se contenta de soupirer et de répondre d'une voix fébrile :

"Juste quelques minutes encore... S'il vous plait..."

"Je ne peux pas vous laisser rester ici. Je suis désolée. Mais pourquoi donc ne rentrez-vous pas chez vous? Il se fait tard.", Ajouta la femme d'un ton doux et serein, un fin sourire compatissant ornant son visage tapissé de tâches de rousseurs.

"Vous savez, je ne me suis jamais réellement sentie chez moi quelque part... Sauf ici..."

Miss Kendall haussa les épaules, et se dirigea vers l'entrée principale d'un pas lent, sans même adresser un nouveau regard à son interlocutrice. Le soleil n'était plus de la partie, elle pouvait donc sortir sans soucis.

Elle était restée cloîtrée dans les toilettes de l'établissement toute la journée, à écouter les potins de jeunes écervelées. Elle avait même essayé d'engager la conversation avec une bande de midinettes, qui devaient être certainement les reines du lycée, le miel attirant les abeilles. Mais... Depuis Harmony ne semblait plus être au goût du jour, puisqu'elle n'avait reçu qu'en guise de réponse des regards pleins de dédain et de mépris.

Une fois dehors, elle resta poster devant le lycée, son tailleur blanc semblant reluire dans l'obscurité. Qu'était-elle aujourd'hui? Plus rien. Elle passa une main machinale dans sa chevelure dôrée, pensa à se trouver un abris pour la journée. Oui, oui, contrairement aux apparences, Harm était capable de penser. Elle sortit de sa rêverie lorsqu'une ombre vint à perturber ce moment de nostalgie intense. Depuis un petit bout temps, elle avait opté pour la politique de l'autruche; se cacher restait son passe-temps favoris.
Elle toussota, afficha un sourire artificielle sur son minois, et lança d'un ton naïf, comme toutes bonnes blondes qui se respecte, notamment dans les films d'horreur :


"Y'a quelqu'un?"

[Pas très inspirée, mais sujet ouvert à celui ou celle qui le veut. Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]   Lun 24 Sep - 11:28

Pourquoi Sunnydale, là était toute la question ... Lindsey avait laissé "s'echapper" Ewilan dans une autre dimension, et à présent c'était Tarya qu'il perdait, petit à petit. La jeune femme avait préféré se cloitrer dans ses livres, il n'y avait pas sa place. Et puis l'odeur "pourrissante" d'Angel était présente partout là bas, même dans la chambre bien loin de l'appartemment du vampire.

Lindsey déambulait donc, à pied, à travers les ruelles sombres de la ville. A pied car n'ayant plus le moindre sou à mettre dans l'essence de sa camionette. Il lui fallait trouver une activité qui lui permette de gagner quelques dollars, et de quitter la région avec la guerrière lorsque le moment serait venu, lorsqu'elle aurait accompli ici sa destinée. Y avait il d'ailleurs sa place, avait il une place quelque part ? Le doute l'assaillissait de toute part. Il s'était promis de la protéger ... Et cette attirance sans limite qu'il eprouvait pour elle. Tout se bousculait en lui.
Il lui fallait d'abord retrouver le Slugh et le mettre à mort pour ce qu'il avait fait endurer à Tarya, mais il n'était pas de taille, ça il le savait pertinemment.

Le poing serré, il ecumait sa rage à présent près du Lycée de la ville. La lumière avait fait place à l'ombre, les vampires et aures creatures allaient sans doute sortir sous peu. Qui sait en croiser une ou deux à mettre en pièces atténuerait peut être sa rage intérieure, à moins que sous l'emprise de ces démons qui l'accaparait, il ne finisse par se faire tuer.

Une voix féminine lui fit tourner la tête. Fronçant les sourcils pour voir d'où le son cristallin pouvait bien provenir, il s'avança dans cette direction.
Un vampire tentant d'attirer une tierce personne ? Une future victime de l'un de ces prédateurs de la nuit ? Ou alors ... rien de tout cela, le plus probable des cas.

Une etudiante qui venait de rater son bus apparemment. Blonde, bien habillée, ce petit rien de gentillesse qui caractérise si bien ce genre de fille qu'il avait put croiser par dizaines il y a quelques semaines sur le campus de la ville.

Pas très dangereuse en tout cas à première vue. Elle lui rappelait étrangement quelqu'un ... mais elles se ressemblaient toutes quelque part. Peu importe.
La nuit était déjà quelque peu avancée, il ne pouvait s'agir d'une élève ayant raté son bus, ou alors elle s'était endormie dans l'etablissement et venait de se réveiler, ou alors était ce là un etrange bizutage qu'on lui faisait subir.
Quoi qu'il en soit Lindsey restait sur ses gardes, un pressentiment assez confus naissait en lui. Amie ou ennemie, là était la question.

Arborant un sourire et levant les mains, comme pris sur le fait d'une action non honorable, il sorti enfin de l'ombre.


"Ne vous en faites pas, je ne suis pas un vampire !"

Quel mot d'humour tendancieux il avait put faire là, assez pitoyable il fallait se l'avouer. Sa vue se fit plus fine alors qu'enfin la lumière envirronante eclairait un peu plus les traits de la jeune femme.
Son visage se ferma un peu, ses bras reprirent place le long de son corps.
Il l'avait déjà croisée ou vu quelque part celle-ci, il en était quasi sur ... Mais où ? Et dans quelles circonstances ?
L'ex-avocat cherchait dans les bribes de sa mémoire, rouvrant un à un les dossiers ... Et en premier lieu tous ceux ayant trait aux forces surnaturelles !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]   Mer 12 Mar - 16:13

[Dix ans plus tard. Encore désolée! Embarassed tongue
J'espère que c'est pas trop nul XD Faut que je me réhabitue! ^^]

Un sursaut. Un petit cri étouffé. Peureuse Harmony, dîtes-vous ? Sa mélancolie s’était rapidement transformée en une moue cocasse, et en un rire cristallin. Peut-être était-elle ‘stupide’, mais au moins, on ne pouvait pas la considérer comme une demoiselle acariâtre. Son regard se posa sur l’homme, qui en abandonnant les ténèbres, l’avait fait abandonner sa déprime post-ado. Parce que oui, la blondinette avait déjà depuis un bout de temps abandonné l’idée qu’elle avait gardé l’enveloppe charnelle d’une adolescente recherchant l’attention. Ou peut-être que non…

Vampire ? Un air amusé s’affichant sur son minois de porcelaine, Harm’ scruta de ses yeux océan celui qui venait de lui faire retrouver le sourire bien malgré lui. Elle haussa ensuite les épaules avant de balayer d’un geste de main élégant une partie de sa chevelure d’or.

« Me voilà rassurée. Mon cœur a failli lâcher à cause de vous. Je suis trop jeune pour mourir. Non ? »

Ironie quand tu nous tiens… Ou alors ne l’avait-elle pas fait exprès ? Devait-on lui rappeler qu’on est morte quand on est un vampire ? Pauvre pauvre Harmony. Elle adressa un sourire enthousiaste à Lindsey, avant d’ajouter d’un ton jovial :

« Et si j’en étais un de vampire ? »

Elle plaça le revers de ses mains sur ses hanches, penchant la tête légèrement sur le côté. Dans son tailleur blanc immaculé, un sourire innocent peint sur ses lèvres roses, elle ne devait pas être bien convaincante. Un vampire, elle ? La chanson : ‘I’m a Barbie Girl’ semblait plus lui coller à la peau qu’une musique de films d’horreur.

Elle semblait avoir oublié son état cafardeux, puisqu’elle était resplendissante et qu’elle arborait un sourire lumineux et une tenue pimpante. Après tout, elle était jeune, belle et pleine de vie. Enfin de vie… Pas vraiment. Mais certes, elle n’avait pas à pleurer son passé. L’avenir l’attendait. Mais l’éternelle question de la journée restait en suspens : Que faire de cette non-vie qui se présentait à elle ? Jouer les méchantes, elle avait déjà essayé. Jouer les amies, aussi. Jouer les sauveuses, n’en parlons même pas. Mais, cervelles en forme de passoire oblige, elle oublia instantanément l’interrogation du jour et observa de haut en bas l’individu posté devant elle. Plutôt bel homme. Mais… Tellement humain. Et s’il était là pour l’exterminer ? Et si elle l’avait déjà rencontré ? Et s’il était un ami de Buffy ? Et si… Et si… Et si après tout, elle se présentait et arrêtait de faire bouillir le peu de neurones en fonctionnement ? Elle s’avança d’un pas optimiste avant de présenter sa main et de se présenter sans timidité aucune :

« Moi, c’est Harmony. Puis-je vous poser une question indiscrète ? Enfin deux… ? »
Elle n’attendit pas la réponse de Lindsey et enchaîna :
« Etes-vous un homme marié ? Avez-vous des enfants ? »

Elle l’avait questionné d’une moue étonnement sérieuse. Pourquoi lui demandait-elle tout ça ? Un autre mystère ‘harmonique’ probablement. Elle fronça les sourcils, semblant miser tout le reste des évènements sur ces deux questions étranges. Les bras croisés, elle attendit les réponses à ces points d’interrogation comme si la survie de l’humanité en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]   Jeu 13 Mar - 20:04

Venait il de ... l'effrayer ? En tout cas le petit cri qu'elle etouffa signifiait que oui. C'était elle après tout qui avait crié "qui est là", pourquoi poser la question si on craint tant la réponse ?
En tout cas la voix de la jeune femme était loin d'être "harmonyque", presque agaçante, et encore elle n'avait prononcé que quelques mots ... Non il s'en serait souvenu si il l'avait déjà entendu, il devait s'agir d'autre chose, d'un autre contact. Les rapports qu'il avait rédigé chez Wolfram et Hart, il s'en souvenait presque par coeur, ceux qu'il avait dérobé à ses ex-employeurs par la suite, beaucoup moins. Après tout pourquoi chercher ? Qu'est ce que cela lui rapporterait de plus de savoir ... Et elle n'avait vraiment pas l'air d'un quelconque démon à la recherche de chair fraiche.


« Et si j’en étais un de vampire ? »

Lindsey hocha doucmeent la tête à cette demande. Si elle était un vampire ? Et bien qu'elle ne s'en prenne simplement pas à lui et tout devrait bien se passer. L'ex-avocat ne les terrassait que si le besoin s'en fesait ressentir, il n'était pas comme cette larve de bons sentiments d'Angel qui les tuait lui pour sa gloire personelle.
La posture de la jeune femme exprimait bien la réponse de Lindsey sans même que celui-ci ait à prononcer le moindre mot. Il avait face à lui le prototype même de la fille qui ne séduit que par son physique ... et encore heurux pour elle qu'elle ai cet atout. Il se souvenait encore de celles, tout comme elle, lors de sa jeunesse ... enfin ce n'était pas il y a si longtemps que ça quand même !
Il aurait très bien pu à l'époque en avoir une floppée, mais il était bien trop occupé à réviser ses cours pour enfin arriver à ses fins, quelle que soit la manière d'y arriver.
Et puis les femmes ne lui aaient jamais réussit il faut bien l'avouer. Darla ... Ah Darla ... Et encore Angel ! Et Tarya ... Et Angel !!! Pourquoi fallait il que celui là s'insinue toujours partout ?

Oublier Angel ... L'oublier ... Non il n'allait pas une fois de plus apparaitre pour ...

La jeune femme s'était approché, Lindsey lui était toujours pensif, oui les pensées sur Angel n'étaient pas celles qu'il préférait, très loin de là. Et là il était loin et c'était bien mieux ainsi, autant faire connaissance avec cette ..


" Moi, c’est Harmony."

- Harmony ...

Le jeune homme fronça les sourcils. Non ce n'est pas le contact de leurs mains à présent serrées.

- Harmony Kendal, avait murmurré presque pour lui même Lindsey.

Harmony n'avait sans doute même pas entendu qu'il avait prononcé son nom, bien trop occupée à poser des questions abérantes sur le mariage et les enfants.
Ce n'était pas là un de SES dossier mais l'un de ceux de Lilah ! Une affaire sans importance avec Cordelia Chase. Une vampire ?!

Ne surtout pas la brusquer. Il ne put s'empêcher de la toiser de bas en haut. Comment faisait elle avec ce physique pour se trouver de "quoi manger". Sans doute de la même façon que lorsqu'elle était en vie ... Ou alors cachait elle mieux son jeu qu'il ne l'avait imaginé. D'ailleurs il n'avait pas put imaginer une seconde qu'elle en soit une, malgré son mot d'humour un peu plus tôt ... mot d'humour peut être dicté par son subconscient.
En tout cas Lindsey fit un pas en arrière après avoir relaché ses doigts. Une vampire qui fait ami-ami avec un humain, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus commun ... à s'habiller de la sorte non plus il fallait se l'avouer.
Il répondit donc à ses questions, essayant de voir là où elle voulait en venir, scrutant le moindre mouvement de sa part qui aurait pu se révéler suspect.


- Ah ... Euh ... Non je ne suis pas marié.

Pourquoi croisait elle les bras ainsi ? Etait ce pour faire baisser sa vigilance ? Seduisait elle les hommes afin qu'une fois dans son lit elle puisse s'abrevoir sans vergogne ? Il en avait déjà étudié des cas étranges de ces créatures pour se sustenter.

- Et je n'ai pas d'enfants non plus du même coup ...

Ne pas baisser sa garde. Encore un demi-pas en arrière. Ne pas reculer plus au risque de paraitre encore plus suspect, ne pas rester trop près non plus. Lindsey n'avait pas peur. Juste de la méfiance. Et si elle même comme Angel avait retrouvé son ame, cela expliquerait peut être que ... Non impossible, ou presque.

Un coup d'oeil alentour pour vérifier qu'ils n'étaient pas là, en meute, à roder, près à l'attaque. Peut être nichés dans un arbre, et cette Harmony était la proie mise en évidence.


- Et vous même que faites vous vous toute "seule" ici ? Vous attendiez peut être quelqu'un ?

Lindsey avait donné une intonnation spéciale au mot "seule", esperant que peut être ainsi ses congénères sortent de leur cachette. Il avait toujours un pieu dans la poche dans cette ville plus que dans une autre, la Bouche de l'enfer, ouverte ou fermée, faisait de Sunnydale un véritable aimant à créatures des ténèbres. Lui même était là, cela voulait tout dire ...
Un coup d'oeil vers les arbres envirronants, et surtout leurs branchages ; en pleine nuit, avec des feuilles ou non, difficile de dire si quelque chose s'y nichait. Il reporta son attention sur la jeune femme, impatient de connaitre la suite.
Dommage que Tarya n'eut pas été là, pour sûr que sinon ils se seraient bien amusés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]   Dim 16 Mar - 14:23

Cela faisait un bon bout de temps qu’Harmony n’avait plus touché à un humain et qu’elle vivait comme une hyène, se contentant des restes d’animaux charcutés à la boucherie du coin. Enfin, si l’on oublie cet homme et cette femme dont elle s’était malencontreusement servie pour s’abreuver. Le premier était un psychopathe qui avait tenté de s’en prendre à la demoiselle ; il ne savait bien sûr en aucun cas qu’elle était déjà un cadavre ambulant. Plutôt beau gosse d’ailleurs. Enfin… Il l’était. La seconde était la propriétaire d’un motel à qui elle n’avait pas payé son dû. Encore un malheureux accident. Après tout, même si elle n’était pas à l’image de ses compatriotes vampires, cruelle, elle n’était plus humaine non plus. Elle n’avait plus d’âme mais n’était pas aussi dangereuse que les autres, sans doute ?

Lindsey ne devait pas s’en faire puisqu’elle n’avait pas faim et qu’elle n’avait plus de coéquipiers depuis longtemps. Plus de ‘mignons’ pour Kendall depuis sa mauvaise expérience en tant que chef de tribus. Elle avait bien tenté à nouveau de jouer les grandes méchantes en solo, mais elle n’était véritablement pas douée, et s’était d’ailleurs plainte de ce ‘boulot’ bien trop ‘salissant’.

Il n’était pas marié. Il n’avait pas d’enfants. Non, Harm’ n’avait pas prévu de tâcher son tailleur blanc. Non, elle n’avait pas prévu de le séduire. D’ailleurs, quel homme ne s’enfuirait pas face à des questions pareilles ? Combien d’hommes sauteraient de joie face à la simple idée d’enfants et de mariage ? Elle avait beau être quelque peu écervelée, elle savait pertinemment qu’elle ferait fuir n’importe quel individu masculin en parlant de famille. D’ailleurs qui voudrait se marier avec Harmony ?


« Il m’arrive de regretter de ne pas avoir eu le temps de fonder une famille. Je suis consciente que les enfants sont sales et collants. Qu’ils courent partout. Et ne parlons même pas d’un mari. Beurk. Mais… »
« Je suis désolée. Vous n’êtes pas psy. Oubliez ce que je viens de dire ! »


A la question de Lindsey, elle grimaça, retroussant son nez légèrement en une moue amusante. Attendre quelqu’un ? Ou plutôt quelque chose. Quelque chose qui rendrait sa vie de vampire intéressante. A quoi bon avoir des crocs et une force surhumaine si l’on est en partie incapable de s’en servir ? En vérité, Harmony se devait de chercher un endroit où passer la journée à l’abri. Il était loin le temps où elle se réfugiait chez Spike. Aujourd’hui, elle errait, et se réfugiait où elle le pouvait. Elle n’était plus qu’une épave. Une épave pimpante?

- Et vous même que faites vous vous toute "seule" ici ? Vous attendiez peut être quelqu'un ?

« J’aurais bien voulu attendre quelqu’un. Mais non, je n’attends personne.»

Elle haussa les épaules, un petit sourire moins étincelant que d’habitude esquissé au coin de ses lèvres. Aucuns complices ne sortirent de l’ombre. Elle était seule. Cependant, une étrange lueur vint à apparaître dans son regard. Et si le signe qu’elle attendait se trouvait en l’homme face à elle ? Et si la chance avait tourné ? Et si elle arrivait à se débrouiller toute seule, à devenir ce qu’elle était réellement sensée être ? Elle pensa un moment à se ruer sur lui pour accomplir un exploit vampirique. Mais elle fut freinée par un soupçon de perspicacité qui lui ordonnait de stopper sa fougue et d’être prudente.

« Mhh… Et vous ? Que faîtes-vous dans le coin ? Vous avez donné rendez-vous à une jeune lycéenne? Ou alors vous êtes peut-être un... Chasseur de démons? Un démon? Ou dans le plus probable des cas : un pervers? Quoi qu'il en soit. Je devrais me méfier de vous... »

Encore une fois, Harmony avait parlé plus qu'elle ne le devrait. Le bouton 'off' ne semblait pas présent ou alors défaillant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Le Lycée] Mélancolie, quand tu nous tiens.... [Lindsey]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: ::Les Episodes:: :: Episode 10-
Sauter vers: