Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entretien avec Willow

Aller en bas 
AuteurMessage
Rupert Giles

avatar

Nombre de messages : 14
Race : Humain
Camp : Bien
Date d'inscription : 27/12/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 48 ans
¤Pouvoirs¤: Connaissances occultes avancées; maîtrise de 5 langues
¤Relations¤:

MessageSujet: Entretien avec Willow   Ven 14 Mar - 1:16

Le 1630 Revello Drive dormait toujours à poings fermés lorsque Rupert Giles se leva après une nuit courte mais bercée d'un sommeil si profond que la Bouche de l'Enfer aurait bien pu s'ouvrir et l'engloutir tout entier sans qu'il ne cille.
Depuis 2 jours plein qu'il était de nouveau à Sunnydale il avait dû multiplier les siestes discrètes et les nuits bien complètes pour se remettre totalement du long voyage qu'il venait de parcourir. De Londres à Genève, puis Hamburg, puis Berlin - New York, puis New York - Houston et puis tout le reste en voiture en passant bien^sûr par Corpus Christi jusqu'en Californie. L'Anglais qui briguait la cinquentaine épanouie avait un sérieux besoin de recharger les batteries, sans compter les affres du décalage horaire!
Observateur: un sacerdoce, cela se vérifiait une nouvelle fois.

La maison de Buffy et Dawn était en quelque sort devenue son point d'attache depuis ces dernières années où il avait dû osciller entre l'Angleterre et Sunnydale pour finalement devoir rester dans cette dernière toute l'année précédente, en parasite bienvenu, au milieu de toutes les Potentielles mise en danger par la Force.
A quoi bon payer le loyer d'un appartement dans ces conditions? Pourtant cette fois, il lui faudrait trouver une nouvelle solution, plus définitive, car il avait décidé de rester où on avait besoin de lui, ou sans aller jusqu'à la fatuité: où il pouvait peut-être être encore utile...
Il en doutait encore fort, Buffy et ses amis n'étaient plus les jeunes lycéens inexpérimentés qu'il avait pu rencontrer 8 ans auparavant, ils avaient démontré maintes fois qu'ils étaient à présent en mesure de se débrouiller par eux-même. Il lui avait été difficile de devoir tirer sa révérence, mais après avoir vécu la dernière Apocalypse avec eux, il n'aurait plus eu de honte de devoir baisser le rideau. Si ses connaissances durement acquises pouvaient encore leur servir un peu, c'étaient toujours avec un grand plaisir et une certaine fierté qu'il les leur communiquait.

On devrait toujours avoir un hôte brtannique chez soi: voilà un proverbe qui se devrait d'exister! A peine debout, voilà déjà le canapé convertible des Summers replié et remis correctement en place avec coussins et autres fioritures... Et avant toute autre chose: commencer la journée par une bonne douche bien chaude avant qu'une horde de filles déchaînées ne se rue sur la salle de bain et que d'eau chaude il n'y ait plus. Etre le seul homme dans une maison de filles: ça vous force à devenir un véritable stratège!

Prochaine étape à savourer avant la cohue matinale: un café bien long avec les nouvelles du matin. Quoi pas de thé? Pas le matin, pour avoir les yeux bien en face des trous... Il était à peine 7h30, lorsque la cafetière posée sur le gaz se mit à bouillir et à fumer en dégageant une odeur qui annonçait déjà une journée bien lancée.
A cet instant une mine encore un peu chiffonnée de la nuit apparut dans la cuisine. Giles arbora son demi-sourire affectueux et tendre, parlant un ton en dessous de la normale sans presque sans rendre compte tant la maison toute entière semblait être plongée au pays du Bois Dormant:


-Bonjour Willow... Café?

Comme il disait cela, il réalisa que c'était bien la première fois depuis son retour qu'il se retrouvait seul à seul avec la jeune femme rousse. Et outre le fait d'amener les trois nouvelles tueuses chez LA Tueuse, c'était à la sorcière qu'il devait parler. Avant tous les autres, c'était elle qu'il devait prévenir...
Il avait presque réussi à mettre les idées noires qu'il ruminait de côté ces deux derniers jours marqués par le bonheur de Noël et celui de se retrouver. Mais à présent, les choses sérieuses reprennait. Il y avait un Mal dehors qui n'attendait pas.
Il fallait qu'il lui parle, il imaginait déjà l'effet que cela aurait sur elle, l'effet que cela avait déjà eu sur lui et il en était d'avance malade.

Et voilà... Sa journée était définitivement gâchée.



[ADMIN EVE: Topic Dawn/Alex à cette adresse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willow

avatar

Nombre de messages : 21
Race : Puissante Sorcière
Camp : Bien
Date d'inscription : 28/11/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 24 ans
¤Pouvoirs¤: Magie Blanche et Noire
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Entretien avec Willow   Sam 29 Mar - 20:32

Allongée de côté sur le lit, Willow observait Kennedy qui dormait profondément, une expression paisible régnant sur son visage illuminé par quelques faibles rayons de soleil qui parvenaient à se frayer un passage à travers les rideaux. La Sorcière était éveillée depuis plusieurs minutes déjà, mais elle n'arrivait pas à détourner son regard de la tueuse. Ce spectacle lui avait tellement manqué. Depuis le soir de Noël et l'arrivée impromptue de Giles accompagné des trois nouvelles tueuses, les deux jeunes femmes avaient dû partager à nouveau le même lit un peu plus rapidement que prévu, et cet heureux coup du sort avait posé la dernière pierre à l'édifice de leur réconciliation. Au final, si elles avaient été hésitantes et s'étaient longuement cherché avant de retrouver le chemin de leurs lèvres, tout s'était passé beaucoup plus rapidement pour le côté charnel, si vous voyez ce que je veux dire. Deux ex-amantes qui venaient de se remettre officiellement ensemble et qui dormaient dans le même lit, forcément ce qui devait arriver était arrivé. Pourquoi attendre? Elles avaient suffisamment perdu de temps ces dernières semaines, et puis à Sunnydale elles avaient appris que reporter les choses que l'on pouvait faire le jour-même au lendemain n'était pas très conseillé, avec tout ce qui est susceptible de se passer d'un jour sur l'autre, on n'est jamais vraiment sûr d'avoir l'occasion de faire ce que l'on avait envisagé. Ainsi, Willow et Kennedy avaient laissé libre cours à leurs envies, et le temps du bonheur était enfin de retour pour elles deux.

La Sorcière se leva finalement, avec précaution pour ne pas réveiller sa bien-aimée, et alla tranquillement prendre sa douche, tirant profit du jour qui se levait à peine pour ne pas avoir à se presser. Le lycée était fermé pendant les vacances de Noël et elle n'avait donc plus à se dépêcher le matin pour arriver à l'heure au boulot, d'autant plus qu'elle avait dû batailler pour finalement obtenir le poste et que le Directeur n'était pas du genre à lui faire de cadeaux si elle arrivait en retard. Au contraire, il semblait plutôt enclin à sauter sur le moindre faux pas de la Sorcière pour trouver une raison de la renvoyer. Visiblement, il ne s'était toujours pas fait à son homosexualité. Mais Willow savait qu'il finirait par changer d'avis à son propos, ou alors il mourrait idiot.

Elle sortit de la salle de bain après s'être habillée (elle avait pris ses vêtements avec elle pour ne pas gêner Kennedy en retournant s'habiller dans la chambre) et descendit les escaliers sans faire de bruit. La cuisine ne semblait pas encore très vivante, visiblement tout le monde dormait encore, à l'exception de l'ancien bibliothécaire qui avait pris l'habitude de se lever avant tout le monde, sans doute pour être un peu au calme avant que toutes les filles ne se réveillent et ne prennent la demeure d'assaut.
Willow sourit aimablement à Giles, elle était vraiment ravie de le voir ici, auprès du Scooby, pour les fêtes. Elle vouait une profonde affection envers l'Observateur, comme tout le monde bien sûr, mais il y avait quelque chose de plus entre eux, une sorte de connexion, de sagesse qu'ils avaient en commun et que Giles avait partagé avec la Sorcière lorsqu'elle avait perdu la sienne après la mort de Tara. Les semaines qu'ils avaient passées ensemble en Angleterre lui avaient fait énormément de bien et avaient renforcé le lien qui les unissait. Depuis ce jour, Will se sentait plus que jamais proche de lui, et restait au maximum en contact avec lui quand il n'était pas en ville, ce qui était assez fréquent depuis que des milliers de Potentielles avaient été activées et étaient disséminées à travers le monde.


Citation :
-Bonjour Willow... Café?
" Bonjour... avec plaisir ", répondit-elle en s'étirant.

Giles s'activa alors, attrapa une tasse dans un des placards et y versa du café chaud qu'il venait de préparer. Mais en l'espace de ces quelques brèves secondes, quelque chose avait changé. Le sourire bienveillant et tendre de l'Observateur s'était dissipé pour laisser place à une expression d'appréhension qui n'annonçait jamais rien de bon venant de l'ancien bibliothécaire.


" Merci... Est-ce que tout va bien? ", dit Willow en saisissant la tasse que Giles lui tendait.

Elle n'était pas vraiment certaine de vouloir connaître la réponse, mais elle n'avait pas le sentiment d'avoir le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rupert Giles

avatar

Nombre de messages : 14
Race : Humain
Camp : Bien
Date d'inscription : 27/12/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 48 ans
¤Pouvoirs¤: Connaissances occultes avancées; maîtrise de 5 langues
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Entretien avec Willow   Dim 6 Avr - 18:20

Rupert fut extirpé de ses sombres pensées par la question de Willow qui prenait la tasse pleine qu'il lui tendait. Mince... Il devrait revoir ses techniques de contrôle de soi, à croire qu'il avait perdu la main le vieil Anglais impassible de jadis.

Dans un geste nerveux, il retira ses lunettes et se passa une main sur son front soucieux. Il était au pied du mur et ne pouvait plus guère reculer. L'information était d'importance pour que le groupe comprenne mieux ce qu'il avait à combattre, allons, il fallait se jetter à l'eau.

-Eh bien, je... A vrai dire...

Giles n'essayea même pas d'esquisser une amorce de sourire rassurant ou confiant. Souvent, lorsqu'il avait à annoncer une mauvaise nouvelle, en oiseau de mauvais augure qu'il était, il s'efforçait d'y mettre les formes et de ne pas laisser sa voix trahir un trop plein d'émotions.
Cotoyer des jeunes gens d'aussi près qu'il avait cotoyé le Scooby l'avait obligé à revoir la définition du mot "tact".
Bref, Giles se jetter bien à l'eau, mais plus à la manière d'un chat craintif que d'un fringuant David Hasselhoff...


-Lors de mon voyage en Europe, j'ai eû l'occasion de retrouver quelques membres du Conseil détruit dispersés aux quatre coins du continent, quelques relations également plus ou moins directement liées aux mouvements occultes...
Tous ce sont accordés pour dire qu'un Mal puissant s'élevait sur la Bouche de l'Enfer, un Mal issu des Arts Sombres.


De la Sorcellerie s'entendait... Giles tira un tabouret à lui et s'assit face à Willow. Pouvait-il seulement lui dire que l'idée lui avait traversé l'esprit, seulement un quart de seconde, mais un quart de seconde en trop, que cette nouvelle force pourrait être elle-même...
A présent qu'il la voyait à Sunnydale, heureuse et épanouie aux côtés de Kennedy, cette pensée lui semblait plus absurde que jamais et une culpabilité rétroctive l'envahit.


-J'aurais aimé en savoir plus en consultant les Confréries de Sorciers, notamment celle du Devon où nous sommes allés ensemble et qui nous a déjà rendu bien des services l'année dernière, mais hélas...

Rupert marqua un léger temps d'arrêt et finalement posa sa grande main chaude sur celle de Willow.

-Hayden... Il est animé d'un grand pouvoir, plus il en a, plus il en veut.
Ce pouvoir, il le tire des Sorciers et des Sorcières même.


Peut-être ne comprendrait-elle pas où il voulait en venir. Il l'espérait pourtant qu'il n'aurait pas à prononcer des mots qui l'horrifiaient.
Il avait tissé, et Willow également, des liens très étroits, depuis des décennies, avec la Confrérie de Miss Harkness.
Et ce qu'il était advenu d'elles, ce qu'Hayden avait fait d'elles... cela dépassait de bien loin des ignominies de démons qu'il lui avait été donné de voir au cours de sa carrière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willow

avatar

Nombre de messages : 21
Race : Puissante Sorcière
Camp : Bien
Date d'inscription : 28/11/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 24 ans
¤Pouvoirs¤: Magie Blanche et Noire
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Entretien avec Willow   Mer 9 Avr - 20:49

Profitant du silence provoqué par Giles qui semblait tergiverser intérieurement, Willow ramena la tasse à ses lèvres et but délicatement une gorgée du liquide fumant qu'elle contenait. Le café était encore bien chaud, alors elle fit tourner sa cuillère dans la tasse comme si ce simple geste allait le faire légèrement refroidir, puis elle en avala finalement une autre gorgée avant de le poser sur la table de la cuisine.

Au cours de ces quelques secondes, elle avait commencé à nourrir le vague espoir que peut-être, elle était allée trop vite en besogne en jugeant l'attitude de l'Observateur, peut-être allait-il simplement répondre à sa question somme toute anodine par une réponse tout aussi banale. Peut-être devait-elle arrêter de voir le Mal partout, surtout de bon matin.

Mais si elle aurait certainement pu finir par croire à son mensonge, l'ex-bibliothécaire balaya son espoir naïf en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et ce en ne disant justement rien. Ou plutôt en balbutiant maladroitement. Car lorsque Giles bafouillait, deux solutions étaient envisageables : soit il était mal à l'aise à propos de quelque chose qui le dépassait (l'informatique, les sujets de conversation des jeunes), soit il y avait anguille sous roche, et il s'apprêtait à dire quelque chose que personne n'avait envie d'entendre. Dans ce dernier cas, il bredouillait, tentant de trouver la meilleure façon d'annoncer la nouvelle, mais malheureusement il ne pouvait jamais y parvenir, pour la simple et bonne raison qu'elle n'existait pas. Une mauvaise nouvelle pouvait être tournée dans tous les sens qu'elle restait toujours une mauvaise nouvelle, quelque soit la façon dont elle était formulée. Qui plus est, l'ex-bibliothécaire avait retiré ses lunettes, et ça, c'était mauvais signe.

Sentant que la suite n'allait pas lui faire plaisir, la Sorcière saisit à nouveau sa tasse et but ce qu'il en restait d'un trait, avant de reporter son regard sur Giles, d'un air craintif.

Citation :

Tous ce sont accordés pour dire qu'un Mal puissant s'élevait sur la Bouche de l'Enfer, un Mal issu des Arts Sombres.

Ainsi donc une nouvelle menace planait sur Sunnydale. Bonjour l'originalité! Willow faillit se mettre à rire, faire une petite tape sur l'épaule de l'Observateur et lui dire de se relaxer, qu'il n'y avait pas de quoi s'alarmer, qu'ils avaient déjà vu bien pire. Mais elle se ravisa et le laissa continuer, au cas où il y ait autre chose...de pire. Et ce fut le cas :

Citation :
-Hayden... Il est animé d'un grand pouvoir, plus il en a, plus il en veut.
Ce pouvoir, il le tire des Sorciers et des Sorcières même.

Enfin, le couperet était tombé, implacable. Alors, ce sorcier, Hayden, responsable de l'une des pires fêtes d'Halloween que Sunnydale avait connu, finirait par en avoir après elle. Tôt ou tard, elle deviendrait sa cible. La Sorcière ne savait pas très bien comment réagir. Prendre peur? Faire comme si de rien n'était? Profiter du temps qu'il lui restait avant qu'il ne s'en prenne à elle? Chercher à augmenter sa propre puissance magique pour avoir une chance de survivre à un hypothétique affrontement contre cet expert en magie noire?

Giles avait posé sa main chaleureuse sur celle de Willow pour la réconforter. Celle-ci l'imita en y aposant son autre main par-dessus. Elle regarda l'Observateur droit dans les yeux lorsqu'elle lui dit :


" Les autres...j'aimerais que vous ne leur disiez pas. "

Elle ne voulait pas les inquiéter, et surtout elle ne voulait pas s'inquiéter elle-même. Si tout le Scooby savait qu'elle courait probablement un danger, alors cela signifierait que c'était réellement le cas et elle devrait l'accepter. Hors, elle ne s'y sentait pas encore prête. Elle venait de se remettre avec Kennedy, elle n'avait pas envie que cette possible menace interfère dans leur relation d'une quelconque manière. Sans compter que la soirée de Noël s'était formidablement bien déroulée et que l'euphorie de la fête n'avait pas encore complètement quitté la maison Summers. Willow ne souhaitait pas être responsable de la déception et de l'inquiétude des autres, elle ne voulait pas éprouver la même culpabilité que Giles ressentait actuellement pour avoir été celui à ternir son présent et à obscurcir son futur.

Elle se leva le plus normalement possible et quitta la cuisine, souriant d'abord à Giles pour lui faire comprendre qu'il n'avait rien à se reprocher; il avait seulement été le messager, et ça n'était certainement pas la meilleure position. Elle ne lui laissa pas l'occasion de répondre à sa demande, car si sur la forme, elle avait laissé croire que la décision de révéler la vérité ou pas aux autres revenait à l'Observateur, l'un comme l'autre savait qu'il n'en était rien, et qu'il ne s'agissait pas d'une demande, mais d'un ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rupert Giles

avatar

Nombre de messages : 14
Race : Humain
Camp : Bien
Date d'inscription : 27/12/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 48 ans
¤Pouvoirs¤: Connaissances occultes avancées; maîtrise de 5 langues
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Entretien avec Willow   Lun 14 Avr - 12:21

Giles savait que Willow était assez forte pour entendre ce qu'il avait à lui dire. Elle l'avait toujours été, même si elle, elle n'en avait pris conscience que quelques années auparavant. Et il ne parlait bien sûr pas seulement de son pouvoir en terme de magie...

L'homme était devenu, au fil du temps, plus qu'un bibliothécaire, un ami et puis finalement un peu un père pour ces enfants qu'il avait vu grandir jusqu'à devenir de beaux et solides jeunes personnes, l'idée de perdre n'importe lequel d'entre eux lui était devenu insupportable. Et pourtant, dans ce monde dans lequel ils vivaient, fait de ténèbres et de danger, la vie ne s'appréciait vraiment qu'au contact de la mort, ils l'avaient tous compris. L'un n'était pas dissociable de l'autre, il fallait se frotter à l'un pour comprendre son contraire.

Et oui, c'était peut-être cela son rôle à lui, les préparer à l'impensable, à l'indicible... Cela lui avait valu bien des remors lorsqu'il avait, par exemple, dû faire comprendre à Buffy qu'il fallait considérer l'éventualité de la mort de Dawn si l'Humanité voulait être sauvée. Il ne voulait pas faire ce choix et, grâce à Dieu, il n'avait jamais eu à le faire, mais s'il avait dû...
Et à cette occasion là, la perte de sa Tueuse avait probablement été la douleur la plus insoutenable qu'il lui avait été donné de vivre. Il avait enterré, comme tous, des parents, des amis, de la famille, même son amour, mais enterrer Buffy, sa jeunesse, sa soif de vie et d'avenir, l'avait anéanti. Elle était revenue à la vie mais pour Giles, l'histoire lui laissait une plaie grande ouverte: ce qui s'était passé se reproduirait de toute façon un jour. Pour elle ou pour les autres, il avait pris alors conscience qu'il ne pourrait pas toujours les protéger ces mômes...

Il regarda Willow s'éloigner après avoir promis de se taire.
Il ne comprenait pas. Ne voulait-elle pas en savoir plus? Tôt ou tard, Hayden serait au courant de sa puissance, sa trop grande puissance, et une chose était certaine: il voudrait s'en emparer.
Alors qu'il demeurait ainsi hébété, Willow était déjà sortie de la cuisine. Sans peur, ni panique, elle était tout simplement... partie...

*Gné?!*


Il lança, d'une voix moins forte qu'il ne l'aurait voulu à cause de l'heure matinale, à l'aveuglette comme si elle pouvait toujours l'entendre:

-Tu ne peux pas faire face à cela toute seule Willow!

Pas de réponse.

-Willow?!

Il continua malgré tout. Peut-être était-elle déjà en haut, peut-être était-elle déjà sortie mais peu importe. Il avait gardé ça pour lui pendant trop de temps, il fallait que ça sorte.

-Nous sommes déjà seuls! Celles et ceux qui pouvaient nous aider sont déjà... morts...

Finalement sa voix s'était diminuée pour passer de quasi menaçante, à inquiète et puis finalement découragée.
Il soupira. C'était raté. Il fallait agir avant qu'il ne soit trop tard. Le temps pressait plus qu'aucun ici ne le pensait, ni Willow, ni Buffy, ni personne à part lui n'en avait conscience.
Il étouffa un juron britannique et porta de nouveau sa tasse de café à ses lèvres et puis fit la grimace.
Il était délicieux, pourtant il n'arrivait vraiment pas passer. Trop d'amertume dans la bouche de Giles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretien avec Willow   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien avec Willow
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec un vieux
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]
» Entretien avec la Reine 10 Février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: Le RP : Sunnydale :: ::Quartiers Résidentiels:: :: Maison Summers-
Sauter vers: