Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Observateur au bout du fil [PV Giles]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Ven 11 Avr - 19:40

Spoiler:
 

Lincoln Motel, New York:

L'air vicié de la Grosse Pomme avait d'abord incommodé les deux Observateurs, pas vraiment habitués à un air aussi pollué, et puis, au fur et à mesure des heures, leurs poumons s'étaient adaptés, ne leur laissant plus qu'un goût désagréable dans la bouche.
La vie aux Etats-Unis devait être affreuse, on n'y prenait jamais le temps, et les choses semblaient bien moins belles. Qui plus est, la nouvelle année se préparait, plus que jamais, la ville ressemblait à une gigantesque fourmillière lumineuse, chaque voitureétait donnant son charme au grand tout.

Constantin aurait bien aimé prendre le temps de visiter un peu la ville, mais il n'était pas ici en voyage d'agrément, bien qu'il n'ait pas vraiment d'horaire à respecter. Melinda et lui n'étaient plus que deux pauvres hères, se raccrochant aux restes fumants d'une organisation déchus. Pourtant Constantin refusait de se laisser aller au desespoir, sa volonté était plus ferme que jamais, les Potentielles seraient des éléments fort utiles pour rebâtir un nouveau Conseil, et Giles était tout destiné pour le présidé...

Avant de quitter Londres, celui-ci leur avait communiqué un numéro, où il était possible de le joindre. D'après les chiffres, s'était un numéro de portable.
Les deux Observateurs avaient prévus de quitter New York avant la fête du Nouvel An, être pris dans les festivités n'enchantait pas vraiment Constantin.
Ils s'étaient donc installés au Lincoln Motel, un petit hôtel bon marché, aux abords du centre-ville. Chambres séparées, confort minimum, mais suffisant pour lui.

Il attrapa le combiné du téléphone mis à disposition par l'hôtel. et tapa le numéro de Giles. patientant quelques instants que l'opérateur l'aiguille vers les lignes du bon Etat, et la sonnerie se fit entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Rupert Giles

avatar

Nombre de messages : 14
Race : Humain
Camp : Bien
Date d'inscription : 27/12/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 48 ans
¤Pouvoirs¤: Connaissances occultes avancées; maîtrise de 5 langues
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Mer 16 Avr - 0:02

[Voilà, voilà, ça vient!! Razz]

Rupert venait tout juste de trouver la juste température pour entamer sa vaisselle de petit déjeuner et de celui, frugal!, de Willow, il avait remonté ses manches et attrapé le liquide. Puis "Jingle Bells" se mit à retentir depuis le salon dans une version aigue et électronique tout à fait désagréable.
Remarque, vu l'humeur de l'Observateur qui ressemblait fort à un ciel typiquement britannique, il n'était pas en mesure de supporter bien des petits désagréments. Et encore lui fallait-il se souvenir que la sonnerie irritante était celle de son propre appareil!
Ô miracle, ô révolution technologique! En quittant la Californie après la défaite de la Force pour faire son petit tour d'Europe, Giles avait bien eu conscience qu'il lui faudrait rester joignable à n'importe quel moment, ou presque... Encore fallait-il qu'il se souvienne qu'une batterie ça se décharge et que surtout ça se charge... Il avait eu du mal à intégrer le jonglage entre mode sonnerie et mode silencieux, voire même à la confondre de sorte que la "bête" sonne au bout milieu d'un rendez-vous privé et que bons nombres de messages urgents ne lui parviennent que plusieurs heures plus tard...

Bref, il laissa tout tomber pour se ruer sur le petit téléphone qui clignotait et vibrait à n'en plus pouvoir. Il allait répondre vivement et probablement d'une voix un peu sèche lorsqu'il se souvint que bien peu de personnes avaient ce numéro et qu'une bonne moitié se trouvait déjà dans cette maison...
Il prit un quart de seconde pour prendre une grande inspiration et répondit d'une voix même un peu trop fleurie pour être vraie:

-Rupert Giles. _une voix connue d'homme, à l'accent anglais suave et chantant si vous demandiez à l'expatrié, se fit entendre_ Bonjour Constantin, ou peut-être bonsoir... Que puis-je pour vous, mon ami?

"Mon ami" et gnagnagna... Si Buffy avait été là, elle aurait pouffé de le voir faire des ronds de jambes, mais lorsque l'interlocuteur au bout du fil avait pour nom de famille "Travers", il valait mieux l'avoir dans sa poche...
Vus les temps pénibles qui se profilaient à l'horizon, toute aide était la bienvenue et surtout lorsqu'il s'agissait de celle d'un ancien collègue brillant. Rupert avait toujours eu une certaine sympathie pour le neveu de Quentin, qui avait hérité d'une partie du style de son oncle, à présent décédé, certes, mais nettement plus abordable et sans doute aussi plus humain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Mer 16 Avr - 2:41

La voix de Giles avait changé, peut-être imperceptiblement pour beaucoup d'autres personnes, mais les Anglais savent reconnaître un accent à l'abandon quand ils en entendent un, celui de Giles semblait presque mourrant.
Il fût également surpris du ton presque dégoulinant de l'Observateur, il l'avait connu moins docile, et même s'il n'avait pas comrpis à l'époque, et n'était d'ailleurs toujours pas sur de comprendre, il avait toujours eut un profond respect pour l'homme.
Même s'il était évident qu'il avait fait de nombreuses erreurs en tant qu'Observateur...

Constantin avait toujours mis un point d'honneur à prendre exemple sur son oncle, sans pour autant lui ressembler. Si Quentin était bien souvent désagréable et antipathique, Quentin s'était toujours montré poli et à l'écoute, à défaut d'être réellement avenant et sympathique.
la rigueur anglaise doublée d'une éducation stricte ne lui permettait pas ou peu la familiarité.
Il ne voulait pas que Giles le voit comme un ennemi ou un parasite, il venait pour quérir conseils et assistance, pas pour déclencher un conflit interne.


-Bonsoir Rupert... Ou bonjour, comme vous dites. Je vous en prie, épargnez-moi les formalités d'usage et le tons mielleux, je pensais que vous me connaîtriez mieux que cela. Même si nous ne nous sommes croisés que rarement.

Il marqua une courte pause, histoire de s'humidifier les lèvres et de se râcler la gorge, puis reprit.

-Mais, venons-en au fait. Melinda et moi avons quitter Londres, et sommes arrivés à New York cette après-midi. Nous avons emportés avec nous tout ce qui reste du Conseil, quelques livres, des armes, et nous-mêmes.
Nous repartons dès demain matin pour la côte ouest, d'où nous prendrons le train pour rejoindre Sunnydale. Puis-je compter sur vous pour nous accueillir à la gare?


Il continua sur un ton légèrement gêné.

-Nous sommes un peu déboussolés depuis la destruction du Conseil, et j'avoue que je préferais me savoir un allié quelque part dans ce vaste territoire qu'est les Etats-Unis...

Il eut un petit rire léger. Ce n'était jamais facile d'avouer qu'on ne savait pplus quoi faire, encore plus quand on est un homme, et Anglais de surcroit.
Quelques secondes defilèrent dans un blanc magistral, avant que Constantin ne reprenne la discussion.


-Sinon, quelle est la situation là-bas? J'ai cru comprendre que Sunnydale était confrontée à une nouvelle menace?
Revenir en haut Aller en bas
Rupert Giles

avatar

Nombre de messages : 14
Race : Humain
Camp : Bien
Date d'inscription : 27/12/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 48 ans
¤Pouvoirs¤: Connaissances occultes avancées; maîtrise de 5 langues
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Mar 22 Avr - 18:59

Aïe, raté, repéré... A croire que Giles avait perdu le britannique coup de main des flatteries bien placées et à propos. Toutes ces années passées outre-Atlantique aussi... Les Américains détruiraient-ils donc toutes les civilisations et leurs charmes au profit de la leur?!
Giles écouta attentivement Lord Travers tout en essuyant sur son pantalon ses mains humides, la vaisselle attendrait.
Miss Johnson et lui arrivaient dès demain? Déjà? Lorsqu'ils avaient discuté à Londres d'une venue à Sunnydale pour rencontrer les nouvelles Tueuses, Rupert ne s'imaginait pas que leur visite arriverait si vite!
Enfin... Ce n'était pas tant leur venue qui lui causait du souci, mais plutôt le fait qu'il n'ait pas eu le temps de mettre Buffy et toute la maisonnée au courant... Connaissant le passé chaotique de sa Tueuse avec le Conseil, ce n'était pas une chose à prendre à la légère.


-Bien sûr... Bien sûr vous pourrez compter sur moi. J'imagine qu'il vous tarde de quitter New-York, j'ai personnelement toujours considéré cette ville comme une antichambre de l'Enfer!

Le rire distingué de l'Obervateur se fit entendre à l'autre bout du fil. Un "private joke" bien sûr, ça ne se refuse pas! En effet, Giles préférait mille fois vivre au dessus de la Bouche de l'Enfer que dans cette ville tentaculaire faite de vices et de profits, ça n'était pas peu dire.

Lorsque Constantin évoqua la situation à Sunnydale, le front de Rupert se fit soucieux de nouveau.

-Vous êtes bien informés. Un Sorcier y a élu domicile. Celui-là même qui a décimé toutes les Confréries européennes d'importance dernièrement... Nous avons tellement peu d'éléments sur lui pour le moment que je crains le prochain coup où il frappera...

Sa voix s'était faite plus basse comme il avançait dans son récit par crainte de quelques oreilles indiscrètes qui pourraient traîner. Peut-être même celle d'Hayden qui sait? Les lumières de ses collègues leur seraient peut-être bénéfiques à tous, c'était un mince espoir mais espoir quand même.
Restait à espèrer aussi que la collaboration entre Conseil et Scooby-Gang se ferait de la manière la plus intelligente et productive possible.
Dans l'équation, cela rajoutait une inconnue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Ven 2 Mai - 0:26

Rupert Giles a écrit:
-Bien sûr... Bien sûr vous pourrez compter sur moi. J'imagine qu'il vous tarde de quitter New-York, j'ai personnelement toujours considéré cette ville comme une antichambre de l'Enfer!

Le rire de Rupert était communicatif, car il fut rapidement rejoint par celui de Constantin, plus grave, légèrement rauque. Oui, cette ville était malsaine, à croire qu'une Bouche de l'Enfer sévissait également dans les environs. Ou est-ce que l'homme était au final capable de pires choses que le Diable lui-même?

-Oui, vous avez certainement raison. L'air y est vicié, et il semblerait que cela vaille aussi pour ses habitants. La Grosse Pomme est, semble-t-il, infestée par la pourriture.

Il se permit un autre sourire que Giles ne pouvait voir. Les Anglais pouvaient se montrer très désobligeant face aux choses qui les incommodaient. Londres n'était pas réputée pour sa puretée, mais il y faisait mieux vivre quand dans ce marasme insoutenable.
Son front se fit plus soucieux quand Giles énonça l'effective présence d'un sorcier à Sunnydale. Les rides déjà bien présentent s'accentuèrent davantage, marquant de profonds sillons.
Il avait suivit de loin l'affaire Rosenberg, et avait pu constater les dégâts que pouvait causer un sorcier noir puissant. Celui-ci semblait bien plus puissant encore. Quand l'Observateur à la retraite parla des Confréries de Sorcières européennes, Constantin pu enfin faire le lien.
Il avait eu vent par des informateurs de la destruction de la Confrérie d'Angleterre, celle-là même où Willow avait fait pénitence. D'après les détails qu'on lui avait fourni, les sorcières n'avaient pas eu une seule chance de se défendre, et les cadavres avaient été atrocement vidés de leur énergie vitale.
Il ne restait guère plus que des momies friables.

Il n'avait pas compris tout de suite ce qui avait bien pu se passer, et avait mis cela sur le compte d'un puissant Démon, peut-être même Ballach lui-même. Mais s'il s'agissait d'un sorcier, c'était pire, car un Humain d'une telle puissance doit avoir une âme tellement noire et souillée qu'elle égale à elle seule une dizaine de Démons.
Les choses étaient pires que ce qu'il pensait, Melinda et lui ne serait certainement pas de trop, même s'il n'était pas encore certain de vouloir rencontrer la Tueuse.
Les derniers rapports entre Buffy Summers et le Conseil avaient été plutôt houleux, et il faut dire qu'avoir en face de soi un adversaire cinq fois plus puissant en force et en agilité, ce n'est pas réellement rassurant.
Mais il n'était pas là pour faire de vagues, du moins pas pour l'instant. Le temps du renouveau du Conseil devrait certainement attendre un peu, mais ce temps pouvait être mis à profit pour immiscer l'idée dans les esprits...


Quand il parla, sa voix avait retrouvée tout son sérieux, et la plaisanterie était déjà oubliée.

-La Confrérie d'Anglettre a été décimée, je vous le confirme. Je fais désormais le lien.
Si un Humain peut acquérir autant de puissance, qui sait de quoi il peut être capable. J'espère néanmoins que nous trouverons une solution pour empêcher à d'autres innocents de trouver la mort, Melinda et moi-même nous joindrons à vous pour combattre cet homme, et l'empêcher de nuire.


Il aimait bien l'idée d'être un peu attendu comme la cavalerie. Même si il doutait que ce soit le cas. Et d'ailleurs, il n'était pas vraiment certain que leur aide serait réellement la bienvenue, ni même si elle serait utile.
Contrairement à son oncle, Constantin avait la facheuse tendance de douter. Ce n'était pas un manque de confiance en soi, ni même de l'hésitation, mais plutôt un exercice qui lui permettait d'envisager un très grand nombre de possibilités, de situations et de résolutions. C'était parfois de la remise ne cause que venait le salut...
Revenir en haut Aller en bas
Rupert Giles

avatar

Nombre de messages : 14
Race : Humain
Camp : Bien
Date d'inscription : 27/12/2007

¤Fache cachée¤
¤Age du personnage¤: 48 ans
¤Pouvoirs¤: Connaissances occultes avancées; maîtrise de 5 langues
¤Relations¤:

MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Mar 6 Mai - 17:13

A présent que les deux Observateurs évoquaient le sujet qui tourmentait Rupert depuis tellement de temps, celui-ci se retourna pour s’assurer qu’il était seul. C’était machinal, il avait bien l’habitude d’avoir affaire avec des adolescents et en particulier ceux-ci, leurs oreilles traînaient partout. C’était bien sûr sans compter que le Scooby-Gang n’avait plus rien d’une bande d’adolescents, mais il y avait de jeunes personnes dans la maison, notamment Dawn et les Tueuses qu’il venait de ramener, et il n’était pas encore temps de les effrayer avec le Sorcier terrible.
Pourtant, ils devraient tous être mis au courant de la menace qui planait au dessus de leurs têtes, Giles se promettait de leur en parler au plus tôt. Ce soir. Willow pouvait faire semblant d’ignorer les risques, mais ce n’était pas ainsi que les batailles étaient gagnées et ils en savaient tous quelques chose depuis plus de sept ans!


-Miss Johnson et vous serez évidemment les bienvenus, toutes les bonnes volontés ne sont pas superflues dans des situations de cette importance. Malgré les relations… délicates… qui se sont développées entre Sunnydale et le Conseil et les coups qui nous ont été asséné à chacun par la Force ces derniers mois, je ne doute pas qu’aujourd’hui nous travaillons de façon intelligente et utile. Pour le bien de tous…

Rupert appréciait déjà le neveu de Quentin, nous le savons, de même que Melinda qui venait avec lui. Des personnes de grand savoir et d’expérience mais également dotées d’un sens certainement moins rigide des conventions et des attentes vis-à-vis d’une Tueuse que pas mal de leurs collègues qui avaient sauté avec la bombe de Londres. Bref, Giles savait que leur aide pourrait être précieuse, ce n’était pas le moment de faire les orgueilleux et il espérait que Buffy et les autres trouveraient la même maturité pour mettre de côté les vieux différents.
Toutefois, il lui était important de faire comprendre où il se situait. Il avait été maltraité par le Conseil, mis de côté et il ne l’oubliait pas. En cas de conflit entre les intérêts de sa Tueuse et celles d’anciens collègues, il aurait tôt fait de choisir son camp. Mais son but avec cette rencontre était justement d’éviter par tous les moyens d’en arriver là et de faire en sorte que les intérêts se rejoignent. Et lorsqu’il s’agit de survie, il n’y avait pas à tergiverser.


-Précisez moi votre heure d’arrivée si vous la connaissez déjà et de mon côté, je peux me charger de vous trouver deux chambres pour vous loger…

Il allait presque s’excuser de ne pas leur offrir le gîte et le couvert chez les Summers. Mais enfin, ç’aurait peut-être été pousser le bouchon un peu loin que de demander à toute la maisonnée déjà surchargée de se tasser un peu plus pour accueillir deux pensionnaires supplémentaires, avec si peu de temps pour se préparer. Et des Observateurs, qui plus est !

[Je propose qu'on entame la conclusion Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   Jeu 22 Mai - 15:33

Constantin, assis sur son lit accueilla la générosité de Giles avec un certain soulagement. Il savait pertinement que le Conseil avait été plus qu'ingrat avec le vieux bibliothécaire, si la décision lui été revenu, il n'aurait certainement pas été aussi dur avec lui, surtout au vue de ses nombreux faits d'armes qui lui avaient valu un respect certains parmis les membres des Observateurs.
Mais le passé était le passé, il fallait résolument se tourner vers l'avenir, un avenir sombre, certe, mais où pointait encore quelques bribes de ciel bleu.


-Melinda et moi saurons nous faire accepter, du moins si mademoiselle Summers et les autres Potentielles ne se montrent pas trop intransigeante. Nous ne sommes pas Quentin Travers, ni les membres les plus conservateurs du Conseil. J'espère que cela sera clair pour tout le monde.

Il avait à la fois hâte d'être présenté aux nouvelles Potentielles et à la fois un doute certain quant à sa rencontre avec la Tueuse. Elle avait fait preuve durant maintes années qu'elle était seule à décider de ses choix, et qu'elle les maintenait contre toute logique du moment qu'elle était convaincue d'avoir raison. Il n'était vraiment pas convaincu qu'elle le recevrait avec force sourire et approbation. Pourtant il devait l'avoir de son côté, elle serait un argument de poids pour convaincre Giles de prendre la tête du nouveau Conseil. Quand tout cela serait terminé, peut-être aurait-elle une meilleur opinion des gens du Conseil.

Il revint à la conversation, alors que Giles lui demandait les horaires auxquels Melinda et lui devait arriver à Sunnydale.


-Nous arriverons donc aux alentours de 18h30, demain. Je pense que nous passerons la journée dans des trains, une chambre sera donc accueillit avec grand plaisir à notre arrivée.

Il se décida donc à raccrocher, il devait se coucher tôt s'il ne voulait être frais et dispo pour le lendemain.

-Rupert, je vous souhaite donc une bonne journée et vous dit à demain.

Avant de raccrcher, il ajouta, presque dans un murmure:

-Et merci pour tout...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Observateur au bout du fil [PV Giles]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Observateur au bout du fil [PV Giles]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit bout de parchemin qui dépasse..
» Marabout # Bout de ficelle...
» Le Chamane du bout du monde
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Joe Jack-La vie au bout des doigts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: Le RP : Sunnydale :: ::Quartiers Résidentiels:: :: Maison Summers-
Sauter vers: