Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aux allentours de minuit...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aux allentours de minuit...   Sam 17 Mai - 13:24

Violette marchait d'un pas lent, en équilibre sur le bord du trottoir. Elle se dirigeait vers le parc où elle devait rencontrer sa grenouille de correspondante. C'est la première fois qu'elles allaient se voir face à face. Mais Violette s'en fichait éperdument.

En effet elle n'avait pris de correspondante française que parce que ça faisait "cool". L'intérêt scolaire? L'opportunité de se faire une nouvelle amie? Comme tout cela était ennuyeux… Par contre, décrire les paysages du sud de la France que lui dépeignait Alice dans ses lettres, dans les moindres détailles, comme si elle y avait vécu, ça c'était classe! On devient tout de suite le centre d'attention en ayant de telles choses à raconter. Mais réflexion faite, ça aussi c'était inutile…

La jeune Rynn arriva enfin au lieu de rendez-vous. Elle était en avance. La jeune fille avait choisit exprès une heure tardive dans l'espoir que ses parents, non prévenus, s'inquiètent de ne pas voir leur précieuse descendance dormir sagement dans son lit.


*Avec de la chance ils préviendront même les flics.*
pensa-t-elle avec un sourire mesquin sur son visage de poupée modèle *Ca mettra un peu d'ambiance dans cette sale baraque pour une fois…*

Puis elle farfouilla dans son sac à main. Là voilà! Elle en sortit une unique cigarette. Cadeau de Kristy. Ou peut-être de Patty qui sais? Elle ne distinguait même plus ses deux greluches de "meilleures amies". Avant, c'était "trop nul" le tabac, mais depuis quelques temps, la mode de fumer était revenue, parce que c'était "trop cool". Alors Violette suivait comme un mouton.

Elle alluma la cigarette qu'elle porta à ses lèvres minutieusement peintes pour aspirer une grande bouffée… Qu'elle recracha immédiatement en toussant.


*Mais c'est immonde ce truc!* constata-elle en elle même avec un regard rancunier pour la cigarette qu'elle tenait toujours *Et puis qu'est-ce que ça pue! Temps pis si je fais old fashion mais ce sera sans moi. Mais bon, faudrait pas gâcher la marchandise…*

La jeune fille retira son gilet et le fit flotter dans la fumé de la cigarette toujours allumée. Avec de la chance, l'odeur serait toujours imprégnée dans ses vêtements quand elle rentrerai chez elle. Peut-être même aurait-elle droit à une enguirlandade en bonne et due forme. Mais le plus probable serait qu'elle doivent se contenter du couplet habituel sur la crise d'adolescence et d'un rendez-vous chez un psy le lendemain. Quelle pitié…

Lorsque Violette estima que son gilet sentait assez l'"ado en crise contre l'autorité" et écrasa l'objet du délit sur le trottoir avec la pointe de sa chaussure à talon. Alors qu'elle s'impatientait, elle lança des regards alentours pour guetter sa correspondante qui ne devait plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Sam 17 Mai - 16:11

Alice était venue à Sunnydale mais avait presqu'oublié qu'elle avait une correspondante dans cette petite ville de Californie. Il fallait bien avouer qu'elle n'était pas venue ici, et puis cela faisait un moment que les deux jeunes filles n'avaient plus discuté par e-mail (les lettres, c'était si démodé ! Même en France...).

Mais dans ce cas, comment avaient-elle repris contact toutes les deux ? C'est en discutant un matin avec une jeune lycéenne devant le bahut de Sunnydale qu'Alice s'était rappelée de sa correspondante au prénom francophone : Violette. Fort heureusement, la demoiselle en question était connue au lycée, et Alice put donc sans difficulté lui faire passer son numéro de portable par une amie de Violette.

Après un simple coup de téléphone - plutôt bref - elles avaient décidé de se rencontrer dans le parc. Alice avait déjà quelques souvenirs ici, et la lycéenne avait insisté pour que la rencontre se fasse le soir. Ou plutôt la nuit. Etrange, aux yeux d'Alice, mais bon...

Lorsque la Tueuse arriva sur les lieux du rendez-vous, sa correspondante l'attendait déjà. Elle était exactement comme les souvenirs qu'avait Alice des photos envoyées par webcam. Une jolie fille, un peu trop portée sur la mode. Bref, une adolescente comme les autres.
Notre frenchie était plus âgée que Violette de deux ans et avait déjà dépassé le stade du lycée. Aussi eut-elle un sourire en voyant de loin l'américaine s'étouffer après avoir tiré une taffe sur une cigarette. Elle aussi, avait fait ça au même âge, et maintenant, voilà le résultat...

Elle sortit elle-même un paquet de cigarettes, des clopes mentholées parce que c'était moins fort, et en sortit une qu'elle s'empressa de mettre entre ses lèvres pour l'allumer.
Elle était vêtue d'une jupe noire et froufroutante lui arrivant à mi-cuisse et d'un chemisier noir à manches courtes malgré la saison hivernale. A ses mains, des mitaines qui montaient jusqu'aux coudes. Ses jambes étaient elles aussi bien au chaud dans des chaussettes rayées façon Beetlejuice, comme les gants, chaussettes qui lui arrivaient aux genoux. Un maquillage assez sombre mais plutôt discret complétait le tableau. C'était certainement loin d'être à la mode ici, tout comme en France, mais Alice était une jeune femme qui détestait la mode...

Comment avait-elle donc fait pour s'entendre avec Violette, le parfait archétype de l'ado américaine de base ? Personne ne le savait...

Elle finit par arriver devant sa correspondante en recrachant la fumée de la cigarette. Un sourire, sincère, et elle la salua de son accent du sud de la France, parlant tout de même très bien la langue de Shakespeare.


"Salut. Tu es Violette, c'est ça ?"

Elle tendit la main à la jeune fille face à elle.

"Alice. Ravie de te rencontrer enfin."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Sam 17 Mai - 19:35

Violette aperçu enfin celle qu'elle attendait dans la lueur délavée d'un lampadaire. La jeune fille retiens un ricanement mesquin à la vue de l'accoutrement qu'affichait sa camarade.

*Pff… comme si c'était original…* pensa-t-elle cyniquement *Elle n'est pas moins conforme que moi aux modèles qu'on nous balance sur Internet ou dans les magazines. Elle est juste un peu plus élégante… Mais elle ne vaut pas mieux que moi… Et puis elle en plus, elle fume.* conclu-t-elle avec mauvaise foi.

La jeune Rynn acquiesça en guise de salut. Cette fille souriait avec sincérité. Quel scoop! Il y avait vraiment des gens sur Terre encore capable de faire ça? Retenant une moue boudeuse, Violette contempla la main que lui tendait Alice. Elle voulait vraiment qu'elles se serrent la main? Comme deux petite vielles qui se retrouvent pour leur club de bridge hebdomadaire? Avec un soupir contenu, elle secoua négligemment la main amicale que la jeune française lui offrait.

Violette s'était jetée sur l'occasion lorsque, par téléphone, Alice l'avait appelé. Une opportunité rêver pour faire luire l'espoir de sortir du quotidien. Mais finalement tout ça lui donnait le bourdon. Elle avait envie de faire la fête, de faire semblant d'être heureuse, tout ça… Pas de rester planter là dans le froid au combien glacial de l'hiver californien, à regarder en chien de faïence une fille qui n'était même pas assez bien pour mériter son intérêt… ou plutôt qui lui rappelait qu'elle n'était qu'une coquille vide qui de toute façon ne s'intéressait à rien. Mais Violette préférai la première explication.


"Salut." lâcha-t-elle enfin "Au fait t'es à Sunnydale depuis combien de temps exactement? Tu t'acclimate bien? Les gens te trouvent pas trop bizarre? Ca doit être cool pour draguer les mecs ton petit accent parisien tout mignon. Mais en parlant de ça tu veux pas qu'on bouge? Tu connais le Bronze?"

La bonne vielle technique : noyer l'interlocuteur sous un flot de paroles incompréhensibles, en prenant soin de prononcer les sons aiguës plus fort que les autres, le tout à un débit industriel. Dans ce genre de monologue, le secret c'est de n'écouter que la dernière phrase, c'est la plus importante, le reste n'étant que pure fausses politesses, expédiées de mauvaise grâce. Le cerveau de la petite américaine était rompue à ce genre d'exercice : parler pour ne rien dire, de façon automatique, et surtout, souriez à la caméra! Les paroles vont plus vite que les idées dans ce genre de moment…

*Pourquoi j'ai proposer le Bronze? Je vais y retrouver toutes les têtes immondes je vois toute la journée au bahut…*
remarqua-t-elle après réflexion *Elle ne s'est peut-être pas remise du tsunami oral façon USA, je peux peut-être encore me rattraper.*

"Nan le Bronze c'est nul en fait!"
dit-elle en agitant sa main devant elle comme si elle chassait les mouches "Tu faisait quoi en France pour t'amuser le soir?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Lun 19 Mai - 1:53

Pauvre Alice !

A peine eut-elle dit bonjour à sa correspondante que celle-ci lui débita un flot initerrompu de paroles plus incompréhensibles les unes que les autres. Elle comprit, heureusement, plus ou moins bien, ce qui lui permit de formuler sa réponse correctement.


"Je suis à Sunnydale depuis quelques semaines, je ne sais plus exactement quand je suis arrivée. Le temps semble passer si vite !"

Elle sourit de nouveau.


"Je me suis déjà fait des amis, et non, on ne me trouve pas bizarre."

Elle ne comprenait pas la question de la demoiselle face à elle. Peut-être l'avait-elle mal comprise...

"Pourquoi, toi tu me trouves bizarre ?"

Peut-être à cause de sa tenue, qui sait ? Oui, c'était certain ça devait être la raison...
Elle lui avait aussi parlé du Bronze. Elle avait déjà entendu ce nom et savait qu'il s'agissait de la seule boîte de nuit de la ville. Mais avant qu'elle ait pu répondre à cette question-là, Violette décida finalement de revenir sur ses paroles. Tant pis pour le Bronze, Alice y mettrait les pieds plus tard.

Ce qu'elle faisait chez elle pour s'occuper le soir ? Si seulement elle pouvait le lui dire... Mais l'adolescente qu'elle avait devant elle ne la croirait jamais, c'était certain... Aussi décida-t-elle de le lui dire - et oui ! - sur le ton de la rigolade.

"Chez moi je chasse les vampires..."

Un sourire qui se voulait moqueur ourla ses lèvres.

"Tu devrais essayer c'est très amusant."

Oh, oui ! Et terriblement dangereux, mais ça elle évitait de le dire...
Elle n'ajouta rien, guettant la réaction de Violette...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Lun 19 Mai - 9:56

Plouf

Le moins que l'on pouvait dire, c'était que le blague d'Alice était tombée à l'eau. Autant Violette, dans sa grande noblesse de cœur, avait consentit à faire mine d'écouter les propos de sa camarade en faisant l'effort de paraître attentive et intéressée, allant même jusqu'à répondre
"Han, mais nan j'rigoleuh!" à la question précédente, autant là, il n'y avait plus rien à faire.

Citation :
Chez moi je chasse les vampires...

*Hum… Elle y croit vraiment là?* s'interrogea Violette avec le vague espoir que son mépris ne transparaisse pas trop sur son visage *C'est ça l'humour français? Ca vient pas plutôt de la planète "bizarre"?…*

La jeune Rynn haussa un sourcil. Elle voulait jouer à ça? Okay! Violette avait l'intention de la suivre dans son petit jeu pour voir jusqu'où cela mènerai la petite française.


"Des vampire? Mais c'est trop cool!" poursuivit la jeune fille en prenant toujours soin d'accentuer les sons aigües "Dans ce cas là il faut qu'on aille au cimetière! Tout le monde dis qu'il y en a plein là bas! Mais avant il faut qu'on passe à ton repère de chasseuse de vampire non? Pour prendre les gousses d'ails, l'eau bénite, tout ça tout ça. Allez hop! Direction la Batcave!"

Sur ce, Violette fit quelques pas dans la direction d'où était venue Alice, ses talons résonnants sur le macadam à travers toute la ruelle vide. Après quelques mètres, elle fit volte face et interpella la jeune Dupré.

"Ben viens! Qu'est-ce que t'attends? Montre moi le chemin!"

Quand elle raconterai ça à Patty et Kristy… Rien n'était plus délicieux que de dire du mal d'autrui. Violette en salivait d'avance. Comment pouvait-on concevoir une conversation sans médisance? Dans ce monde pathétique, le but du jeu pour survivre n'était-il pas de trouver plus pitoyable que soit et de se repaître de sa misère pour se donner l'illusion que, au moins, on vaut mieux que ça?

Quant aux remords, la morale, la bienveillance, etc., il ne fallait pas s'en encombrer. Après tout, qu'est ce qui lui disait qu'Alice, une fois rentrée chez elle ne foncerai pas sur son téléphone pour raconter à toute ses petites amies qu'elle avait rencontré la plus stupide, la plus superficielle et la plus ridicule des américaine, en s'étendant sur sa tenue copiée/collée sur les magazines, sur ses propos vide de sens et sur son espoir irréaliste de faire quelque chose de sa journée pour ne pas regretter d'avoir vécu un jour de plus.

Cette amère pensée ne fit qu'élargir le sourire mesquin qu'affichait Violette.


Dernière édition par Violette Rynn le Lun 19 Mai - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Lun 19 Mai - 10:23

Alice était peut-être française, mais elle était loin d'être stupide. Elle savait pertinament que sa correspondante se moquait d'elle. D'un côté, elle l'avait bien cherché. Pourquoi avait-elle sorti cette histoire de vampire ? Pour faire son intéressante, certainement. Elle comptait en rester là, mais Violette insistait tant à se moquer d'elle qu'Alice ne vit aucun problème à confronter la jeune américaine à la dure réalité de la vie. Ou plutôt ici, de la mort.

Aussi, après avoir hésité, elle sourit de nouveau à Violette, mais cette fois-ci son sourire était différent. Elle n'était plus sincère, elle était... Mystérieuse. Et moqueuse aussi. On dit que les françaises sont de pires garces que les ados américaines. Violette risquait d'en faire les frais ce soir...


"Viens, allons directement au cimetière... Ca sera amusant. Et puis, ça te changera du Bronze, non ?"

Elle savait qu'elle y trouverait forcément quelque chose ou quelqu'un qui pourrait prouver à Miss Mesquinerie que la frenchie ne plaisantait pas tant que ça, en fin de compte...


[HJ : Désolée c'est un peu court...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Lun 19 Mai - 12:17

Le sourire de Violette s'estompa un instant. Visiblement, le dindon de la farce, c'était elle et pas Alice. La pire chose qui puisse arriver à un moqueur, c'est bien d'être la cible des moqueries.

*Non mais pour qui elle se prend celle là?* s'offusqua-t-elle intérieurement *Non mais elle sait qui je suis? Si j'ai passé toutes ces années à devenir la fille la plus populaire de Sunnydale, c'est pas pour qu'une telle greluche vienne me toiser comme ça. Personne ne se moque de moi comme ça! Si elle croit pouvoir se permettre n'importe quoi parce qu'elle a deux ans de plus que moi et qu'elle vient d'Europe, elle va être déçue.*

Violette était véritablement vexée. Si elle acceptait les fourberies de ses amies du lycées, les infidélités de Mike et l'indifférence de ses parents, c'était parce qu'elle voyait le tout comme une fatalité, une espèce de punition de dieu pour on ne sait quel pêché originel. Mais se voir humilié par une fille qu'elle ne connaissait en tout et pour tout qu'à travers des e-mails stéréotypés, cela la mettait hors d'elle et elle comptait bien réagir.

*Alors comme ça on veux jouer les grand méchant loup? Tu vas voir que moi, j'ai pas peur du noir.*

"Okay!" reprit-elle en retrouvant son sourire préconstruit et un ton sottement innocent "Tu as raison, le Bronze c'est beaucoup moins cool que le cimetière. On y va directement alors! De tout façon moi, je suis déjà équipée!"

Joignant le geste à la parole, elle sortit de sous son gilet une chaîne au bout de laquelle pendait un minuscule crucifix en argent. Non pas que la jeune fille accord un quelconque crédit à la religion, mais ce pendentif lui venait d'une grande tante qui avait passé sa vie dans un asile de fou. Ce cadeau ne pouvait donc pas être mauvais.

Sans se départir de son sourire stupide, Violette resta plantée dans cette position à attendre la réaction de sa chère correspondante. Il ne fallait pas "jouer à la conne" avec Violette Rynn, parce qu'on était sûr de perdre : elle était imbattable à ce jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Mar 20 Mai - 8:46

La réponse de Violette ravit la jeune française. Elle était téméraire... A moins que ça ne soit de l'inconscience pure. Ou pire encore : de la stupidité. Alice se dit que ça devait être un mélange des trois, en réalité. Alors que sa correspondante sortait un petit crucifix en se disant "équipée", Alice, de son côté, faisait de même avec une grooooosse croix, qu'elle jeta à l'américaine.

"Celle-là sera plus efficace..."

Tant pis si Violette la prenait pour une timbrée. Elle s'en fichait. Elle avait déjà subi bien pire en France, et puis le ridicule n'était pas réputé pour tuer...

La Tueuse étant déjà allée au cimetière auparavant, elle se mit en marche, dépassa Violette et se dirigea vers le cimetière d'un pas rapide, sans même jeter un coup d'oeil derrière elle. Son instinct de Tueuse - et de Louve - lui dirait si elle la suivrait ou pas.

"Reste bien derrière moi, si tu veux rester en vie..."

Intérieurement, Alice jubilait. Elle allait montrer à cette gamine sans cervelle ni personnalité quelque chose qui, à coup sûr, la ferait - enfin - réfléchir...

Elle arriva devant le mur d'enceinte du parc, qu'elle sauta sans difficulté malgré sa hauteur. De l'autre côté, elle apostropha sa correspondante.


"Alors, tu te dépêches ?"

Dieu ce qu'Alice pouvait détester les garces comme Violette... Comment avait-elle pu, non mais vraiment, supporter de lire ses mails pendant tout ce temps ?


**J'était vraiment courageuse... Ou suicidaire, c'est au choix...**

Enfin l'amerloque arrivait. Et ben c'était pas trop tôt... Direction de cimetière...

[HJ : Je te laisse répondre ici, je continuerai au cimetière après ta réponse. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Mar 20 Mai - 9:51

Lorsque Alice lui lança l'énorme crucifix, Violette fit de son mieux pour le rattraper. Il devenait évident que toute cette mascarade, cette farce de "chasse aux vampires" avait été préméditée. Violette en rougit de colère.

Comment avait-elle pu se laisser berner de la sorte? A travers leurs correspondance, la petite Dupré lui avait semblé inoffensive : une jeune fille moyenne, à priori sympa, un brin "gamine" peut-être étant donné qu'elle était sensée être plus âgée que Violette. A aucun moment notre californienne redoutable et redoutée n'avait plus décelé la moindre animosité.


*Il faut croire que le monde est comme ça.* pensa vaguement la jeune Rynn dont la colère se transformait en amertume.

Elle passa sa main dans ses cheveux au brushing géométriquement étudié pour se redonner constance. Toute cette situation lui échappait. Elle allait donc faire ce qu'elle faisait de mieux : ne pas penser. Violette comptait suivre la jeune française dans son délire jusqu'au bout, prête à la dénigrer au moindre signe de faiblesse, préparant déjà son discourt étonné si un cameraman et un présentateur au sourire de plastique sortaient des fourrées pour lui annoncer que ce n'était qu'une blague.

Elle se mit donc sur ses traces, avec pour seule inquiétude le fait que son jean neuf n'était pas approprié à une cavale boueuse au cimetière. Soudainement, Alice gravit d'un bond le mur, qui devait faire deux mètres cinquante au bas mot, comme s'il s'agissait d'une vulgaire petite palissade de jardin.


"Hum… Par contre, tu m'excusera, mais moi je vais faire le tour et passer par le portail. J'ai bêtement pris mes chaussures à talons au lieu de prendre celles avec des ressorts dedans, tu comprends?" annonça-t-elle avec acidité pour dissimuler sa décontenance.

[hj: Let's go to the graveyard! /o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   Mar 20 Mai - 14:45

[Sujet terminé ! A suivre au cimetière]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux allentours de minuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux allentours de minuit...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discution avec une Menthe (PV. Nuage de Minuit et Petite Menthe)
» Une visite, un rêve, un chat, une destinée. (PV Minuit Sans Etoile)
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
» Minuit, l'heure du crime au Bowery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: ::Les Episodes:: :: Episode 10bis-
Sauter vers: