Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ...et fini en catastrophe.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ...et fini en catastrophe.   Ven 23 Mai - 19:10

[=>suite du sujet au Bronze]


Violette traînait du pied. Cela faisait presque une heure qu'elle errait sans but dans les rues du centre ville. Elle choisissait d'aller quelques part, puis, une fois sur place, elle changeait d'avis et se trouvait une autre destination. La nuit commençait à se rafraîchir malgré la douceur de l'hiver californien.

La jeune fille soupira. Non bien sur, elle était loin d'ignorer que Mike la trompait avec tout ce passait sous son nez de quaterback décérébré; ni que ses soit disantes "amies" n'avaient que peu de scrupules à saisir l'occasion. Mais être confrontée à la réalité, c'est autre chose. Bon, il y avait toujours la possibilité de continuer à vivre comme si cette soirée n'avait jamais eut lieu.

Mais Violette en avait assez de se mentir, de nier les évidences, de faire semblant d'avoir des œillères et de suivre le mouton qui était devant elle dans la file sans jamais activer le moindre de ses neurones. Ah! C'est sur! La réalité, c'est moins amusant que les rêves. Mais est-ce qu'il ne vaut mieux pas de la vrai tristesse que du faux bonheur?


"Bonsoir."

Violette leva les yeux. Un jeune homme avait surgit devant elle. La première observation qu'elle fit, c'est que l'individu était mignon. Hum… une occasion de se venger de Mike… Mais après réflexion, à quoi bon? Violette soupira. Elle ne voulait pas se venger. Elle voulait marcher jusqu'au matin, toute seule, sur la route déserte, en espérant à moitié se faire écraser par une voiture.

Elle posa donc un regard blasé sur l'inconnu. Avec ses vêtements noir et son air mystérieux, on aurait dit un dealer de drogue, ou un voyou.


"J'ai pas d'fric, désolée." répondit simplement la petite adolescente.

"Mais c'est pas ton argent qui m'intéresse…" rétorqua l'individu avec un sourire malsain.

Violette se contenta d'émettre un petit ricanement. Son stock de gaz lacrymogène avait été fraîchement renouvelé depuis sa soirée avec Alice. Elle ne craignait donc rien - mise à part peut-être Alice justement.


"Vraiment? Ben tu vois j'ai pas de temps à perdre avec un paumé dans ton genre, alors tu vas être un gentil garçon et retourner faire mumuse avec tes copains camés."

Elle s'apprêta à contourner l'importun pour poursuivre son chemin, mais celui ci se décala pour lui barré la route. Ce n'était pas vraiment la soirée pour taper sur les nerfs de la jeune californienne qui avait déjà épuisé son stock de patience quelques heures plus tôt.

"Mais t'es bouché?!"
s'écria-t-elle laissant libre court à son agressivité "Je t'ai dis de me foutre la…paix."

Si Violette avait eut du mal à achever sa phrase, c'était parce que le jeune homme venait de prendre un visage hideux. Le même type de chirurgie réparatrice ratée qu'avait le gars de l'autre soir dans le cimetière. A part que là, le type en face d'elle était tout à fait normal quelques seconde auparavant. La jeune fille n'eut pas le temps d'exprimer sa stupeur, que l'inconnu lui asséna un formidable coup qui l'envoya valser un peu plus loin.

Violette un peu sonnée, saisit sa jambe droite. Elle avait absorbé la plus grande partie du choc et était maintenant irradiée d'un douleur aiguë. La jeune fille releva cependant la tête pour garder un œil sur son agresseur qui ce dirigeait sur elle avec une démarche bestiale. Elle regarda ensuite son sac à main qui avait atterri à plus de cinq mètre d'elle. Plus de bombe lacrymo sous la main.

Il ne lui restait qu'une option : la jeune Rynn se mit à hurler de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   Ven 23 Mai - 20:15

Il était tard, ou plutôt très tôt, les rues désertes résonnaient du moindre bruit, mais le silence était encore leur partition préférée. Toute une ville plongée dans la pénombre, avec pour seul éclairage les lampadaires blafards et les enseignes clignotantes.

La silhouette accroupie sur les toits huma l'air, dans un long reniflement. Des odeurs de macadam, d'égoût, de pluie et de mort...
Les rues en étaient emplies, des morts ambulants, traînant leur carcasse moribonde à la recherche d'une proie, une victimen qui leur fera se souvenir de leur vie passée.
Sales Vampires... Watch les détestait, il étaient si impurs. Ils se prétendaient Démons, alors qu'en réalité, il n'étaient que de simples Humains maudits.
L'Enfer les attendait, c'était vrai, mais peu importe leurs actes, ils finiraient torturés pour l'éternité, comme les Humains normaux.

Il huma l'air à nouveau, et son regard se tourna vers la rue principale. Sautant de toit en toit, il se dirigea d'un pas de flâneur vers l'odeur de chair fraîche: une Humaine.
Il activa le pas quand il entendit crier. Arrivant sur les toits de la rue principale, il observa avec un air dédaigneux la scène qui se jouait sous ses yeux.
Une jeune fille était allongée parterre, se tenant la jambe, visiblement blessée. Vers elle avançait encore l'un de ses stupides suceurs de sang, décidément, ils ne se donnaient même plus la peine d'être discret.

La ville ne manquait pas de justiciers, mais il semblait que rien ne puisse empêcher un Vampire de s'attaquer à quelqu'un, ou d'essayer en tout cas.
La rue déserte résonna d'un autre cri alors que le Vampire avait presque atteint sa victime.

Sautant du toit où il était en poste, il atterit lourdement sur le dos du Vampire, le forcçant à s'étaler parterre. Avant même qu'il ne se relève, il lui colla un formidable coup dans les côtes qui fit glisser le Caïnite sur la route.
Un peu de sport, et pour la bonne cause en plus, Watch n'allait pas se gêner pour humilier son adversaire. C'était tellement plus drôle de voir une mine déconfite partir en poussière.

Il prit tout de même le temps de se retourner et tenant le bord de son chapeau fit un léger signe de tête à la jeune fille.


"Mademoiselle, je suis à vous dans quelques minutes."

Il se retourna pour faire face à une Vampire très en colère qui lui fonçait dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   Sam 24 Mai - 1:15

Une ombre surgit du ciel nocturne. La silhouette se détachait dans la lumière de la lune presque pleine. Un instant, Violette crut sincèrement que Batman, ayant entendu ses cries, était venue à sa rescousse. Mais une fois que son supposé super héros se dévoila à la lumière glauque des lampadaires qui longeaient la rue, elle s'aperçut que celui-ci devait plus s'apparenter à Hulk Hogan. C'était un géant tout en muscle à l'air patibulaire et qui semblait de très méchante humeur.

Il se jeta sur l'autre grand brûlé du visage et entama avec lui un combat dont l'issu semblait plus que certaine. Affrontement entre dealers pour le monopole des stupéfiant du quartier? Rixe opposant deux chef de gang urbain? Règlement de compte mafieux? Qu'importait a vrai dire. La seule, la véritable question cruciale était : quoi que ce fut, Violette y survivra-t-elle?

Peu de chances si elle restait dans les environs en tout cas. La jeune fille tenta de se relever avant d'être foudroyée par une douleur qui lui paralysa toute la jambe droite. Une vielle blessure qu'elle croyait guérie et qui avait mis autrefois un terme à sa carrière de pompom girl. Cela laissait présager une bonne semaine d'hôpital, et pas moins de trois mois de rééducation.

Enfin… si elle restait en vie d'ici là. Dans l'immédiat, cela excluait surtout toute option de fuite rapide. Il lui fallait donc filer discrètement…


Citation :
"Mademoiselle, je suis à vous dans quelques minutes."

Oh non! Le grand baraqué avait l'intention de finir le boulot du défiguré après leur joyeuse bagarre. Avec sa carrure colossal, aucun doute qu'il rattraperais en moins de temps qu'il ne faut pour le dire une frêle jeune fille tentant de s'échapper en rampant. Elle devait donc appeler de l'aide. Mais pas question de se remettre à hurler à la mort. Autant aller tapoter sur l'épaule du géant pour lui demander gentiment d'abréger ses souffrances au plus vite.

Mais c'est là qu'intervient le matérialisme et le consumérisme américain.

Violette lança un regard plein d'espoir vers son sac à main. A l'intérieur de cette sacoche dessinée par un grand couturier, se cachait un téléphone cellulaire avec lequel elle pourrai appeler ses parents, la police, ou même Mike tiens! Qui que ce soit pourvus qu'il vienne la tirer de se mauvais pas.

La jeune Rynn se releva donc péniblement en position assise et se traîna lamentablement vers le mur qui longeait l'avenue. Là, au prix d'une douleur à peine maîtrisée, elle réussit à parcourir les cinq mètres qui la séparait de sa dernière chance en boitillant et en s'appuyant à la parois. Une fois arrivé au niveau du précieux sac, elle se jeta dessus, tombant presque, et se mis à fouiller frénétiquement son contenu.

Mais c'est là qu'intervient le matérialisme et le consumérisme américain.

En effet, pourquoi donc construire des téléphones portables à l'épreuve des chocs lorsque l'ont peu distribuer des models qui tomberont en poussière au moindre heurt et qui nécessiteront de ce fait un remplacement de l'appareil. Violette maudit les compagnies de constructeurs téléphoniques en effritant entre ses doigts ce qu'il restait de son portable qui, vous l'aurez compris, avait explosé en milles morceaux après l'impacte avec le macadam.

Au moins lui restait-il la bombe lacrymogène. Mais faudrait-il déjà que Violette puisse lever le bras assez haut pour atteindre les yeux du colosse qui roxait toujours son compère avec allégresse. Et quand bien même elle arriverait à l'immobiliser, jamais elle n'aurait le temps de fuir avec sa patte folle. Quel recours lui restait-il à présent? La prière? Oh pitié! Ce n'était pas le moment de s'en référer à une hypothétique religion. Il fallait à Violette une aide concrète et rapide, sinon elle pourrait vérifier personnellement si la vie après la mort existait bel et bien ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   Sam 24 Mai - 12:35

Plutôt occupé à son combat, Watch n'eut pas vraiment l'occasion de prêter la moindre attention au manège de la jeune fille. Il pu néanmoins s'apercevoir qu'elle s'était un peu éloigné.
Alors que le Vampire le tenait à la gorge, lui crachant son haleine de sang séché et l'aspergeant de postillons, d'un violent coup de tête, il lui explosa le nez.

La tête du Caïnite partit violemment en arrière, et le Demi-Démon en profita pour lui faire lâcher prise sur sa gorge. Le repoussant d'un violent coup au torse qui le fit reculer de plusieurs mètres.
C'est qu'il était vilain celui-là, il devait être affamé, il ne voyait pas d'autre explication. Seules les Vampires mort de soif se battent avec la force du déséspoir.
Il en profita pour jeter un coup d'oeil à la jeune fille qui semblait observer la scène d'un oeil paniqué, mais c'était sans compter sur l'autre violent qui se jeta sur lui et le mis à terre, tous deux roulèrent un peu plus en direction de la proie.

Etendu sur le dos, Watch n'eut pas le temps de voir venir le suceur de sang, qui planta ses crocs très profondément dans son cou, arrachant un grognement furieux au Veilleur. Il tenta de se libérer de l'étreinte, mais n'y arrivait pas, chaque mouvement lui arrachait une violente douleur au cou.

C'est alors qu'il se décida à ne plus être fair play, il y avait certains moments dans la vie, où il fallait laisser de côté sa fierté et frapper plus bas.
D'un formidable coup de genou dans les parties, il réussit à faire lâcher prise au Vampire, qui se tint les bijoux dans un grognement aiguë.
Alors Watch le souleva par la gorge, et grâce à son autre main, imprima une torsion à la tête de cul de la chauve-souris ambulante. Le craquement très significatif que ce mouvement produisit fût immédiatement suivit d'un nuage de poussière, qui fit tousser le Demi-Démon...

Observant le vide, légèrement essouflé, il tâta sa gorge, et sentit les deux trous, ainsi que le liquide visqueux qui s'en échappait, il comprima la plaie avec une main, puis d'un seul se tourna vers la jeune fille.
L'air un peu gêné.

Tout en s'avançant vers elle, il tendit une main pour l'aider à se relever, et en profita pour s'excuser.


"Désolé d'avoir été si long, mais les Vampires morts de fin son un peu plus embêtant à tuer..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   Dim 25 Mai - 11:16

Le combat se poursuivait, et le géant pris rapidement le dessus. Mais quel ne fut pas la surprise de Violette de voir le défiguré vaincu disparaître en poussière! Le colosse connaissait-il les mêmes tours de passe-passe qu'Alice?! Ca n'aurait pas étonné la jeune fille que sa correspondante traîne avec des type aussi louches que cet inconnu. Mais Violette avait d'autre chats à fouetter que d'essayer d'expliquer la décomposition instantanée que subissaient les défigurés assassinés.

La jeune californienne émit un petit couinement effrayé lorsqu'elle vit le géant se diriger vers elle. Il lui tendit la main et s'adressa à elle très poliment. Comme les chef mafieux dans les vieux films policier! Il allait donc l'emmener dans sa planque où elle serait torturée avant de finir dans le port avec des chaussures en béton! Elle n'avait aucune chance face à la mafia!

Mais peut-être que si elle pouvait gagner du temps, une échappatoire providentielle se présenterait à elle… Elle pouvait toujours espérer… Elle attrapa donc la main grande comme un couvercle de poubelle que lui tendait le terrifiant géant, serrant contre elle la bombe lacrymogène et le sac à main de son bars libre.

Le colosse la souleva comme un fétu de paille et Violette se teint debout, dans un équilibre précaire sur une seule jambe, tel un flamand rose. Son équilibre était d'autant plus menacé qu'elle était secouée de tremblements apeurés.


"Hum… ouah!" commença-t-elle, improvisant pour dissimuler sa terreur "Z'êtes drôlement fortiche! Euh… Merci de vous être occupé de l'autre défiguré, il l'avait bien mérité sa raclée… I-Il avait essayer de me vendre de la drogue mais comme j'ai pas voulu il a commencé à me taper dessus et…"

*… et là un type encore plus flippant a débarqué.* conclut Violette pour elle-même.

Une fois n'était pas coutume, elle ne savait plus quoi dire. La jeune fille était tellement effrayée qu'elle ne pouvait que tenir bêtement sur son unique jambe valide, un air affolé sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   Sam 7 Juin - 0:52

La pauvre gamine avait l'air complètement tétanisée, et un simplement reniflement imperceptible confirma l'idée du Demi-Démon, elle était terrifiée. En même temps, il imaginait aisément que voir un type sortir ses crocs alors que son visage vire au mauvais remake de Freddy Krueger, voir ensuite sauter d'un toit un grand baraqué sapé en cowboy et qui balance des violentes patates dans le premier type, pour finir par le faire disparaître dans une nuage de fumée, ne facilitait pas la tranquilité.
D'humeur altruiste, et surtout parce qu'il ne donnait pas cher de la peau de la gamine dans son état, il décida qu'il allait l'emmener à l'hôpital, pour peu qu'il y ai encore quelques Vampires dans le coin, il ne se sentait pas de la laisser estropié en plein milieu de la route.

Contraignant un peu la gamine à prendre appui sur lui, il passa son bras autour de son cou et l'attrapa par la taille pour soutenir. Tout en la manipulant avec précaution, il essaya de la rassurer du mieux qu'il put, de la voix la plus douce possible. Il n'était pas habitué à devoir ramasser les blessés dans les combats, déjà parce que généralement ils étaient très rares, mais aussi parce qu'ils avaient souventy déjà quelqu'un pour s'occuper d'eux.
S'improviser garde du coprs ne lui plaisait pas plus que ça, dans son esprit son snetiment de neutralité en prenait un coup, et il même s'il savait qu'il avait tendance à être un peu trop souvent du côté des gentils, il n'aimait pas trop que ce soit aussi évident.


"Je vais te rmaner à l'hosto. Ce serais con que tu claque d'une hémorragie, ou un truc comme ça..."

Il était Démon, pas médecin...

Il était claire que la jeune fille refusait d'accepter ce qu'elle venait de voir. Phénomène plutôt courant, les évênements qui entraient en totale adéquation avec les convictions de la personne étaient bien souvent totalement zappés, pour n'être plus qu'un brouillard flou, où un souvenir erroné. Le cerveau humain était capable de tant de choses, qu'il pouvait même falsifier ses propres souvenirs...

Watch se sentait l'âme psychologue...

Il tenta de faire entendre raison à la jeun fille, alors qu'il la traînait pour remonter la rue principale...


"Dis-moi, petite, tu sais ce que c'est qu'un Vampire?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   Sam 7 Juin - 16:05

Violette ne pouvait que se laisser porter par la situation. Au sens littéral du terme. Elle ne parvenait à toucher le sol qu’en étirant au maximum sa jambe valide, le colosse la soulevant sans peine. La jeune fille dut donc se contenter d’assister passivement à son « évacuation à l’hôpital » en affichant un sourire crisper.

* Ça veut dire quoi ce qu’il raconte ??? * paniqua-t-elle en elle-même * C’est une espèce de code entre mafieux pour dire qu’il va tuer ?! « Hémorragie »… Ça veut sans doute dire qu’il va me vider de mon sang et qu’il enverra mon petit doigt à mes parents par la poste… Pourquoi est-ce que ça m’arrive à moi ça ? Si c’est une question de karma, Patty a beaucoup plus à se reprocher que moi ! Hey ! Dieu ! Si tu m’entends, je tiens à te faire remarquer ta divine injustice ! *

C’est alors que son inquiétant sauveur l’interrompit dans ses délires intérieurs pour lui parler de « vampires ». Et quoi ? Il était en mal de conversation le géant ? Pourvut qu’il ne se mette pas à parler de la pluie et du beau temps…

« Euh… ben ouais »
répliqua-t-elle, un peu prise de court « C’est Dracula, les chauves-souris tout ça tout ça. Bien sur que je sais ce que c’est ! A moins que vous ne fassiez référence à ces chanteurs de hard rock qui s’habillent n’importe comment et qui font des trucs bizarres avec des chatons pendant leurs concerts ? Dans ce cas là, nan, j’m’y connais pas vraiment. Mon truc à moi c’est plutôt la pop, la variété, vous voyez ? »

Ce genre de badineries lui avaient presque fait oublier la situation dans laquelle elle s’était fourrée. Elle avait donc naturellement pris son ton hautain habituel. Mais Violette sut cependant se rattraper à temps et lança dans un élan de désespoir :


« Et vous ? Vous écoutez quoi comme musique ? »

* Minable. * constata-t-elle * Il fallait que je lui donne des raisons supplémentaires de me tuer en jouant les petites pestes et en faisant semblant de m’intéresser à sa vie privée. Autant carrément aiguiser le couteau avec lequel il va m’égorger… *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ...et fini en catastrophe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
...et fini en catastrophe.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: ::Les Episodes:: :: Episode 10bis-
Sauter vers: