Vous avez rêvé d'une huitième saison de Buffy ? Et bien la voici !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'heure du crime [Violette + libre.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'heure du crime [Violette + libre.]   Mar 20 Mai - 15:00

[>> Vient du Parc]

La rencontre avec sa correspondante n'était décidément pas de tout repos et ne se passait pas du tout comme Alice l'avait d'abord pensé. Aux vues des mails sympas qu'elles s'échangeaient toutes les deux depuis un moment déjà, la jeune femme avait pensé rencontrer une jeune femme certes un peu trop conformiste mais d'agréable compagnie et sincère. Or, imaginez sa déception en voyant cette adolescente frivole et maquillée comme une voiture volée qui ne savait que se mentir à elle-même...

Oui, Alice n'était pas bête, elle avait compris qu'au fond d'elle-même, Violette éprouvait un mal-être énorme, et elle se réfugiait dans l'idée que c'était normal, que tout le monde était comme ça de nos jours, mais elle se fourvoyait. Cependant, la française ne pouvait décemment pas le lui dire ainsi...

Mais comment avait-elle pu deviner tout ça ? Vous faites bien de vous poser la question. Oh, c'est bien simple, à la fac elle a suivi quelques cours de psycho...

Mais assez tergiversé, revenons à nos moutons... Pardon ! A notre mouton fashion et à notre brebis galeuse...
Après avoir attendu que Violette l'ait rejointe - après être passée par la grille du parc, comme une débutante ! - Alice avait déjà entamé la route qui la séparait du cimetière. Elle y allait avec entrain, imaginant la tête que pouvait bien faire Violette derrière elle. Elle devait soit la prendre pour la pire des cinglées, soit penser que c'était la blague la plus douteuse de l'année...

Elles marchèrent dans le silence le plus total, ou presque - Merci Violette ! - et finirent par arriver devant la haute grille de fer forgé qui protégeait bien faiblement les habitants de Sunnydale des monstres qui vivaient ici. Là, Alice se retourna vers l'américaine.


"Sors ton crucifix et garde-le contre toi quoi qu'il arrive."

Elle-même sortit un long bâton de bois taillé en une pointe acérée. Elle regarda la jeune femme face à elle. Non, décidément, elle serait capable de se blesser si Alice lui passait l'un de ses pieux...
Pour le moment, pas un bruit dans le cimetière, mis à part le hululement d'une chouette qui rompait le silence avec régularité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Mar 20 Mai - 16:23

Violette avait passé le trajet à ruminer de sombres pensés. Qui était cette fille? Ou plutôt pour qui se prenait-elle? A enfreindre toutes les "règles", celles qui déterminent les bonnes meures dans notre société actuelle, celles que la petite californienne affectionnait tant, celles qui faisaient d'elle ce qu'elle était, celles sans lesquelles elle ne serait plus qu'un légume amorphe… Non. La question exact était plutôt : pour la prenait-elle elle? Violette n'avait-elle pas passé sa vie à être "celle qu'il faut être". Être traitée de cette manière, avec mépris, comme l'enfant pitoyable qu'elle était en réalité, cela ne lui était jamais arrivé.

Une fois arrivées au cimetière, lorsque Alice se retourna vers elle, Violette lui lança un regard morne et boudeur. Et voilà, elle la traitait encore comme une moins que rien! Elle se permettait même de lui donner des ordres maintenant! Dès que la frenshie détourna le regard, Violette cacha discrètement la croix qu'elle lui avait confier dans un buisson proche. Pur esprit de contradiction. Puéril? Et alors?!

Puis la jeune Rynn resta plantée là, à examiner ses ongles précieusement manucurés, comme si elle attendait simplement dans la file d'attente du super marché. Par mauvaise fois, elle se persuadait du contraire, mais Alice l'avait fortement impressionné. Des paumé qui la dénigraient, il y en avait plein son lycée, mais derrière leurs sarcasmes, Violette avait toujours put déceler de quoi se satisfaire : de l'envie. Après tout, n'avait-elle pas tout ce dont on pouvait rêver? Famille idéale, copines "troooooop sympa!", petit ami quaterback qui faisait rêver toute la population féminine de Sunnydale entre 7 et 77 ans, j'en passe et des meilleures...

Mais dans l'attitude de la jeune Dupré, nulle jalousie. Juste une lueur moqueuse dans son regard… et peut-être même… de la pitié?!


"Bon, on y est dans ton cimetière pourris."
déclara Violette qui perdait patience, sans même plus prendre la peine de faire semblant d'être sympathique "Et maintenant? J'espère que les zombies ont pensé à apporter le thé pour le pique-nique, parce que moi j'ai du prêter mon service en porcelaine à Frankenstein : il avait une garden party."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Mar 20 Mai - 21:23

Alice avait cru entendre un bruit suspect, mais ce fut le moment que choisit sa correspondante pour sortir une vanne plutôt stupide. La française soupira et jeta un regard noir à Violette. Plus les minutes passaient, plus elle avait envie de l'étriper.

**Tu n'as qu'un mot à dire, humaine, et ce sera fait...**

Non ! C'était la voix de la louve qui résonnait dans sa tête. Elle l'avait presque oubliée, celle-là. Pourtant... Il semblait à Alice que les lycans ne se métamorphosaient qu'à la pleine Lune. Quoi ? Les légendes racontaient-elles donc n'importe quoi ?
La jeune femme secoua la tête. Elle devait rester lucide. Ne pas laisser la bête prendre le dessus.

Un nouveau bruit la fit dresser l'oreille. Comment Violette avait-elle pu ne pas entendre ?! Ah, oui ! Elle avait sans doute de la cire dans les oreilles, à moins qu'elle ne soit trop préoccupée par sa petite personne...
Alors qu'Alice était perdue dans ses pensées, un bruit se fit plus fort, plus proche, et au moment où elle s'y attendait le moins, un vampire sauta sur Violette, tous crocs dehors, et la renversa dans la terre fraîchement retournée..
.

Alice soupira. Voilà, c'était bien fait pour elle...

**Au moins, elle a son crucifix...**
pensa-t-elle.

Elle serra son pieu et se dirigea vers la créature solitaire qui venait d'attaquer l'adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Mer 21 Mai - 15:20

Violette était de plus en plus contrariée. Il ne se passait rien d'intéressant. Qu'aurait-elle à raconter le lendemain?! Si elle sortait tous les soirs, c'était pouvoir se vanter de se qu'elle vivait auprès de ses copines. Cette soirée était donc parfaitement inutile, et n'avait de ce fait aucune raison d'être.

Alors que la jeune fille envisageait l'option de partir discrètement en laissant la petite grenouille en plan, histoire de pouvoir au moins se flatter d'avoir put jouer un mauvais tour à une fille bizarre, le buisson dans lequel elle s'était débarrassé du cadeau de sa correspondante se mit à s'agiter frénétiquement.

Un drôle de bonhomme en sortit tout affoler en se frottant le corps avec panique comme s'il avait été couvert de fourmis rouges. Il fixait un regard effrayé sur le crucifix qui dépassait un peu de la végétation.


"Euh… ça va?"
demanda Violette avec un sourire moqueur.

Mais son sourire s'effaça aussitôt lorsque l'inconnu fit volte face. Son visage était monstrueusement déformé, comme un grand brûlé qui aurait subit une chirurgie réparatrice catastrophique. La jeune Rynn recula avec dégoût, mais déjà la créature se jetait sur elle.

Elle tenta tant bien que mal de se protéger, mais l'agresseur semblait doté d'une force sur humaine et d'un désir sans commune mesure de la mordre au visage.


*Comme je suis jolie et que j'ai eut l'air de me moquer de son apparence, maintenant il veut me défigurer moi aussi!* eut-elle cependant le temps de méditer dans la mêlée.

Elle tourna alors un regard désespéré vers sa correspondante.

"Hey!!! Mais viens m'aider!" hurla-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Mer 21 Mai - 17:09

Le vampire n'avait pas l'air de reculer, aussi Alice comprit-elle rapidement que l'idiote avait dû jeter son cricufix quelque part. Aussi la Tueuse accéléra-t-elle le pas et, une fois devant le vampire maintenant à califourchon sur Violette, l'apostropha alors qu'il allait plonger ses crocs dand le tendre cou de l'adolescente.

"Hey, le morfale !"

Elle avait parlé en français et savait que le vampire ne comprendrait pas ses paroles. Cependant, il releva la tête, comprenant qu'elle s'adressait à lui. Alice sourit. Il grogna. La jeune fille poursuivit :


"Elle a que la peau sur les os. Si t'as vraiment faim, attaque-toi à quelqu'un plus en chair !"

Là, elle était passée à l'anglais. Le vampire regarda Violette, puis Alice, grogna et se releva brusquement. Bon. Il avait délaissé l'américaine et se jeta sur la française. Alice sourit, serrant son arme. Elle murmura, comme pour elle-même :


"Que le spectacle commence..."

Il l'avait attaquée de front, aussi put-elle parer ses premiers coups sans trop de difficultés. Un crochet du droit, hop ! Esquivé ! Un coup de pied, paré ! A son tour, maintenant... Elle lui envoya quelques coups bien placé, mais il en para lui aussi un certain nombre avant de reculer sous les assauts de la Tueuse.

Intérieurement, Alice espérait que sa correspondante observe avec attention, car elle était sur le point de donner le coup de grâce au vampire. Elle venait de le faire tomber avec un balayage et avait sauté sur lui pour l'immobiliser. Un sourire cruel éclaira le visage de la demoiselle. Le vampire se débattait sous elle, mais elle se tourna tout de même vers l'amerloque.


"Violette, regarde bien..."

Elle allait planter le pieu dans le coeur du vampire lorsque celui-ci, ayant réussi à libérer ses mains, attrapa l'arme avant qu'elle ne perce sa peau et rejeta Alice violement en arrière. Celle-ci tomba à la renverse sur le sol et sa tête cogna contre une pierre. Elle sombra dans l'inconscience au moment où le vampire se penchait sur elle en souriant, la bave aux lèvres...


[HJ : Là j'e vais avoir besoin des talents d'oratrice de ta demoiselle pour sauver la mienne. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Mer 21 Mai - 19:10

Alice arriva enfin au secours de sa correspondante et apostropha l'agresseur d'une manière qui estomaqua Violette. Lorsqu'elle fut soudain libérée de son assaillant, la jeune fille resta un instant assise sur le sol pour reprendre son souffle tout en suivant le combat qui se déroulait sous ses yeux.

*Mais faut qu'elle arrête là. Nan mais c'est vrai que ce type est trooop flippant avec sa tête d'halloween * pensa-t-elle en roulant des yeux * et qu'il est un poil de mauvaise humeur mais c'est pas une raison pour lui taper dessus! C'est de la discrimination envers les handicapés!*

La jeune Rynn se remit sur pieds, et eut un regard profondément éploré pour son nouveau jean maculé de boue. Elle se rapprocha ensuite des deux combattants qui s'affairaient toujours entre eux, et tenta de s'interposer. Mais sans trop de bonne volonté non plus, faut pas pousser.


"Alice, arrête ça tout de suite!" ordonna-t-elle en se tenant à une distance réglementaire de sécurité "Je sais pas comment ça se passe en France mais ici on attaque pas les gens comme ça avec des bouts de bois! Les handicapés aussi ont des droits! Il t'a rien fait ce type!"

Violette du alors se reculer précipitamment car les adversaires se rapprochaient dangereusement d'elle. Une fois en sécurité, à demi cachée derrière une tombe, elle poursuivit son discourt.

"Quant à vous monsieur, essayez d'être compréhensif! On s'excuse d'avoir eut une attitude blessante vis-à-vis de votre physique! D'ailleurs vous n'êtes pas si repoussant… quand… la lumière éclaire pas trop votre visage… "

Elle avait gardé cette dernière réflexion pour elle même et toute son attention était maintenant prise à suivre l'affrontement. Finalement, Alice réussit à faire chuter l'étrange personnage et à le maîtriser. Elle se retourna alors vers sa camarade et l'apostropha. Celle-ci voyant que le combat prenait une tournure funeste se précipita pour empêcher la jeune française de commettre le pire.


*Elle va quand même pas le tuer?!*


C'est alors que la situation se renversa, et en quelques secondes, ce fut la vie d'Alice, qui perdait déjà connaissance, qui se vit menacée. Violette arriva alors à leur niveau, et, devant la gravité de la situation, pris une belle initiative. Elle attrapa un petit pot de fleur qui décorait un tombe et le laissa tombé sur la tête de l'inconnu en fermant les yeux. Celui ci tomba comme une masse, libérant le passage de la jeune Rynn pour qu'elle puisse rejoindre sa correspondante.

"Alice!" appela-t-elle en remuant doucement la jeune fille "Je te propose d'aller voir les flics pour porter plainte parce que là ça devient trooop bizarre! Alors si tu pouvais te réveiller ce serait pratique!"

Alors qu'elle secouait plus violemment la jeune Dupré, Violette interrompit son geste en voyant leur agresseur se relever comme s'il s'était juste étalé par terre histoire de vérifier l'état de la pelouze. Son visage fut déformé encore plus qu'il ne l'était déjà par un horrible rictus qui dévoilait des canine terrifiantes.

"Je vais vous tuer… toutes les deux…" grogna-t-il entre ses croc acérés en se rapprochant des jeunes filles.

"Euh, j'crois pas nan." répliqua Violette avec ce ton hautain dont elle avait le secret.

Avec la rapidité de la panique, elle plongea la main dans son sac à main qu'elle n'avait pas quitté de toute la soirée et en sortit une bombe lacrymogène avant d'en asperger allègrement le contenu sur les yeux du drôle de monsieur. Celui-ci poussa un cri à la fois de douleur et de surprise. Il recula en titubant et en protégeant ses yeux meurtris d'une éventuelle nouvelle attaque.

Violette, au vu de son expérience, choisit un pot de fleur plus conséquent, le plus gros qu'elle put trouver, et se rapprocha tranquillement du type qui était toujours aveuglé. La jeune fille souleva péniblement son arme au dessus de sa tête et l'abattit de toute ses forces sur l'inconnu. Une fois assurée qu'il était cette fois ci bel et bien assommé, elle retourna aux côté d'Alice pour continuer son secouage de correspondante.


"Réveille toi enfin!"
lui hurla-t-elle dans les oreilles "Je sais pas toi, mais moi j'ai pas envie d'être dans les parages quand il aura fini sa sieste. Alice! Debout!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Jeu 22 Mai - 10:38

Alice ouvrit un oeil...

**Aïe !**

Une violente douleur à la tête la cloua sur place. Elle se força à ouvrir complètement les yeux. Elle entendait la voix de crécelle de sa correspondante qui lui hurlait de se réveiller. Plutôt subir la douleur que les hauts-cris de l'adolescente...
Une fois les yeux ouverts, elle se mit sur son séant et reprit plus pleinement ses esprits. Que c'était-il passé ? Ah ! Oui... La rencontre avec Violette, la balade au cimetière, le vampire qui leur avait... Minute ! Le vampire ! La jeune femme tourna des yeux affolés vers l'américaine.


"Il est où ?"

Elle se releva d'un bond et l'apperçut allongé un peu plus loin. Il grognait, prêt à se relever. Vite ! Son pieu ! Elle le vit près d'elle, au sol, se pencha et le récupéra avant de sauter sur le monstre. Ni une, ni deux, elle lui planta le morceau de bois en plein coeur avant même qu'il n'ait eu le temps de se relever complètement. Devant les yeux - étonnés, sans doute - de Violette, le vampire tomba en poussière.

Alice se tourna vers sa correspondante.


"Tu me crois, maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Jeu 22 Mai - 12:14

Violette pris une grande inspiration. Ce qui l'étonnait le plus, en vérité, c'était le calme qu'elle ressentait. Si elle avait dut prévoir sa réaction après avoir été témoin d'un meurtre, elle se serait plutôt vue en train de hurler et de courir dans tous les sens.

Elle venait de voir Alice tuer quelqu'un. Et en plus elle avait fait disparaître le cadavre, preuve de son forfait, par on ne sait quel tour de passe-passe. Elle avait pris une vie. Bon d'accord, ce type les avait attaqué, mais le cas présent ne pouvait pas être qualifié de "légitime défense" puisse qu'elles aurait eut la possibilité de fuir.

Et maintenant la petite Violette ce retrouvait face à face avec cette meurtrière. Depuis le début de la soirée, elle n'avait pas vraiment fait grand chose pour susciter la sympathie de la française. Qui sait si elle n'allait pas maintenant se jeter sur elle pour tuer le seul témoins de son crime et la faire disparaître comme l'autre type.

Bien sur, sa bombe lacrymogène n'était pas vide. Elle aurait pu l'utiliser pour s'enfuir vers le commissariat le plus proche et raconter ce qu'elle avait vu. Mais sans le cadavre, elle n'avait aucune preuve. Qui la croirait? Non, le mieux était encore de faire comme si elle n'avait rien vu et d'essayer de fuir loin de cette furie le plus naturellement du monde.

Un plan. Il lui fallait un plan crédible. Là, maintenant, tout de suite, avant que l'idée de débarrassée la terre de le petite peste superficielle qu'elle était ne traverse l'esprit de l'autre folle furieuse.


"Oh nan!!!" s'écria-t-elle en montrant son jean toujours souillé de grosses taches boueuses "Nan mais regarde un peu ce qu'il m'a fait l'autre psychopathe! Un jean tout neuf! Si tu l'avais pas fais disparaître -ce qui ne me pose aucun problème, je tiens à le souligner- je lui aurait fait cracher les 200$ que ce pantalon m'a coûté. Il faut vite que je retourne chez moi mettre du détachant avant que ça ne soit irréparable! Alors euh… salut! A la prochaine!"

Elle se dirigea vers la sortie du cimetière d'un pas raide et empressé en fixant le sol pour ne pas croiser le regard d'Alice.

[hj: si rien ne s'interpose entre la sortie et Violette, on peut considérer que je quitte la scène]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Jeu 22 Mai - 12:22

Oh, non... Alice était persuadée que Violette la prenait maintenant pour une folle psychopathe. Bon, il fallait à tout prix l'empêcher de raconter cette histoire. Oui, mais que devait-elle faire ? Comment empêcher Miss Ragots de téléphoner à ses copines aussitôt rentrée chez elle ? La française imaginait déjà la scène... Elle entendait presque l'adolescente ricaner en disant à ses amies qu'elle avait suivi une nana folle à lier dans le cimetière et que celle-ci avait tué un mec devant elle. Bon sang, dans quoi elle s'était encore fourrée ?!

Alors qu'elle réfléchissait, Violette était presque arrivée au portail. Avant qu'elle ne le franchisse, la frenchie l'avait rattrappée et la regardait dans les yeux. Elle semblait très calme, mais Violette pouvait très bien, dans un élan d'égocentrisme comme elle semblait en avoir le secret, penser que la jeune femme en avait après elle, à présent. Alice, d'une voix posée, dit à sa correspondante tout en ancrant son regard dans celui de l'américaine :


"Violette, surtout ne parle à personne de ce que tu as vu ce soir. Surtout pas à tes amies. Elles te prendront pour une folle..."

Bon, c'était dit. Maintenant, si rien de plus ne se produisait ce soir, le semblant de vie sociale d'Alice fondrait comme neige au soleil grâce aux futurs potins de Violette...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Jeu 22 Mai - 18:49

*A vrais dire, ce n'est pas tant l'idée de ce que mes copines vont penser de moi que l'optique de me faire arracher la tête qui va me persuader de garder le souvenir de cette horrible soirée pour ma seule petite personne.* pensa Violette.

"Hum.. Mais non t'inquiète pas!" déclara la jeune fille d'une voix peu rassurée "Le type défiguré, ton petit jeu avec les bouts de bois, le cadavre qui disparaît comme dans les spectacles de David Coperfield, tout ça tout ça, ça reste entre nous bien sur! Faudra qu'on se refasse une soirée dans le genre, c'était trooop génial… Mais hum… Maintenant, si tu veux bien m'excuser, je dois y aller. Pour mon jean, tu comprends! Sinon je serais restée avec joie, tu peux en être sure, hein? Bon et bien, à plus!"

Sur ce, la jeune Rynn s'esquiva rapidement, ses talons haut résonnants sur le goudron. Elle priait tous les saints pour que sa correspondante ne la suive pas. Il fallait vite qu'elle rentre chez elle. D'une part pour effectivement s'occuper de son pantalon encrassé, mais aussi pour s'endormir, et surtout, se réveiller. Ainsi elle pourrait se persuader que tout ceci n'avait été qu'un horrible rêve, et reprendre une existence normale.

Violette, qui avait déjà mis une distance considérable entre elle et le cimetière, ralentit le pas jusqu'à s'arrêter au beau milieu de la rue déserte. Un vie normale? Est-ce qu'elle en voulait vraiment?


[hj: sortie de Violette]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   Ven 23 Mai - 9:22

Après que Violette l'ai rassurée sur le fait qu'elle ne parlerait pas, elle partit rapidement. Alice se doutait que quelque chose n'allait pas. Oui, mais quoi ?

**C'est bien simple, tu lui fais peur...**


Merci, madame la louve, pour votre perspicacité...
Vraiment, Alice repensa aux paroles de sa correspondante, au ton de sa voix. Oui, elle devait avoir peur d'elle. Ca ne pouvait être que ça. Comment Buffy avait-elle fait, toutes ces années, pour avoir une vie sociale ? Est-ce qu'elle avait dû faire face à ce genre de problèmes elle aussi ? Elle avait besoin de se confier. A qui ? Buffy semblait la personne toute indiquée pour ça, elle seule pouvait comprendre ce qu'elle ressentait.

Elle jeta un dernier coup d'oeil au cimetière, histoire de vérifier qu'aucun autre vampire ne traînait dans le coin, passa la main dans ses cheveux et grimaça. Une belle bosse ornait l'arrière de son crâne, et elle avait les cheveux poisseux de sang. Elle ne pouvait décemment pas se rendre chez Buffy dans cette tenue. Et puis... Elle regarda sa montre. Une heure et quart. Il n'était pas trop tard pour aller sonner chez la Tueuse blonde ?

Bon, et bien elle irait donc le lendemain. Buffy lui avait donné son adresse lorsqu'elle était venue la voir au motel. "Au cas où", elle avait dit. C'était toujours agréable de savoir qu'il y avait au moins une personne qui savait ce qu'elle ressentait, ici à Sunnydale. Une personne autre qu'Oz...

Alice récupéra son pieu sur le sol et se dirigea vers la grille du cimetière, la franchit et rentra chez elle...


[HJ : Topic terminé.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'heure du crime [Violette + libre.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure du crime [Violette + libre.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Minuit, l'heure du crime au Bowery
» Minuit, l'heure du crime.
» Tiens c'est l'heure de manger... (libre) || End.
» Minuit l'heure du crime [Vicky]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BtVS : La Huitième Saison :: ::Les Episodes:: :: Episode 10bis-
Sauter vers: